Si les fintech (technologies liées aux activités financières) font la Une des médias, de nombreux secteurs sont également concernés : les assurances (assurtech), le droit (legaltech), l’immobilier (proptech)… mais aussi l’agriculture (agtech). Focus sur l’agtech et ses enjeux avec les experts Mutualia et lumière sur cinq startups françaises qui développent des projets innovants pour l’agriculture de demain.

L’AgTech, c’est quoi exactement ?

L’AgriTech, ou plus simplement AgTech, fait référence à l’utilisation de la technologie en agriculture, horticulture et aquaculture, notamment à l’aide de logiciels, de l’automatisation et de l’analyse des données, pour améliorer le rendement, l’efficacité et la rentabilité du secteur agricole. 

Il s’agit d’un secteur économique émergent qui a le potentiel de remodeler complètement l'agriculture mondiale, augmentant considérablement la productivité du système agricole tout en réduisant les coûts environnementaux et sociaux des pratiques actuelles de production agricole. En 2022, il devrait peser environ 22 milliards de dollars dans le monde.

Étant donné que nous devrons produire plus de nourriture au cours des 40 prochaines années que pendant tout le cours de l'histoire humaine à ce jour, et que nous devrons le faire sur une planète présentant des signes de stress environnemental sévère, les innovations AgTech sont absolument essentielles.

Quelques exemples des nouvelles technologies au service de l’agriculture :

  • L’automatisation, comme les tracteurs autoguidés, les planteuses et autres équipements automatisés.
  • Les outils d’agriculture de précision, qui utilisent des données et des capacités de modélisation pour améliorer la performance des pratiques des agriculteurs.
  • La robotique : qui contribue à créer des gains d’efficacité dans les laiteries et dans les usines d’alimentation animale par exemple.
  • La réalité virtuelle, via des satellites et des drones autonomes, qui offrent aux agriculteurs un regard plus holistique sur leurs fermes et la capacité de vérifier la santé de leur bétail.

Pourquoi l’AgTech est-elle importante ?

agtech-tablette

Les Nations Unies estiment que la population humaine mondiale continuera sans relâche sa croissance pour atteindre 11 milliards d’individus en 2100. Certaines projections montrent également que nous n’aurons pas assez de terres cultivables pour répondre à la demande alimentaire.

Par ailleurs, les changements dans les conditions météorologiques, les sécheresses, les inondations et les pénuries d’eau sont tous des facteurs qui affectent les rendements des cultures. La pollution a également un impact considérable sur la qualité des sols et doit donc être contrôlée.

Enfin, la prise de conscience croissante des aliments sains et les tendances vers les aliments frais pourraient accroître la demande pour le secteur agroalimentaire.

L’enjeu est désormais trop important pour poursuivre nos pratiques agricoles actuelles. L’AgTech permet ainsi de faire évoluer les méthodes agricoles pour espérer fournir suffisamment de nourriture aux générations futures.

L’industrie des technologies agricoles s’est développée ces dernières années pour inclure des startups, des accélérateurs et des capital-risqueurs axés sur l’alimentation. Mais l’innovation n’est pas une nouveauté pour les agriculteurs et nous savons que lorsque les agriculteurs innovent, ils contribuent à quelque chose de plus grand.

Les progrès de la technologie agricole peuvent ainsi :

  • aider les agriculteurs à mesurer, suivre et améliorer continuellement leur empreinte environnementale,
  • soutenir la rentabilité des exploitations en maintenant une agriculture viable pour les générations futures,
  • nourrir une population mondiale en plein croissance tout en utilisant plus efficacement des ressources naturelles limitées.

Il est essentiel que l’industrie agroalimentaire se montre à la hauteur et surmonte ces défis mondiaux majeurs. Mais pour ce faire, il faudra une attention soutenue, des investissements importants et des systèmes de soutien aux entrepreneurs spécifiques à l'AgTech pour aider à stimuler l'innovation dans le secteur.

5 startups de l’AgTech française à suivre

agtech

L’agriculture évolue plus rapidement que jamais grâce à l’innovation soutenue par une multitude de startups exclusivement orientées vers l’industrie agroalimentaire et d’élevage. On compte désormais plusieurs centaines de startups dans le monde, dont plus de 40 rien qu’en France. En voici cinq qui ont retenu notre attention et qui promettent un bel avenir au secteur. 

Ÿnsect

Fondée en 2011 à Paris, Ÿnsect est la startup d’élevage d’insectes la plus high-tech au monde. Sa mission : transformer les insectes, principalement des vers de farine, en protéines pour l’alimentation des poissons dans un premier temps.

La pisciculture est une industrie en plein essor, mais elle nécessite beaucoup de protéines, et les sources actuelles de ces protéines ne sont pas assez bonnes pour garder les poissons d’élevage en bonne santé.

Ÿnsect espère changer cela en fournissant des protéines d’insectes pour nourrir les poissons. Mais aussi par extension, fournir des engrais et éventuellement de la nourriture pour les animaux de compagnie, voire à terme pour les Hommes.

Comme le souligne Antoine Hubert, PDG de la startup, « Ÿnsect ne concerne pas seulement l’élevage d’insectes : avec le changement climatique et l’augmentation des populations dans le monde, nous devons produire plus de nourriture avec moins de terres disponibles et moins de ressources, afin de ne pas défricher les forêts et vider nos océans. Nous pensons qu’Ÿnsect peut jouer un rôle central dans cette solution globale ».

Ÿnsect a déjà séduit de nombreux investisseurs et a réussi à lever plusieurs centaines de millions d’euros. Une grande partie est allouée à la construction de la plus grande ferme d’insectes du monde à Amiens, laquelle ouvrira ses portes en 2022.

Baoba

Baoba est une application logicielle multi-filières destinée aux éleveurs. Développée par la startup francilienne Open Business Agriculture, elle intègre la gestion des troupeaux (bovins et ovins allaitants), des prairies, des grandes cultures, des parcelles, des matériels, des bâtiments et de certaines espèces de volailles.

Fonctionnant sur tablette, PC, mais aussi sur smartphone, cette application tout-en-un fournit également un environnement d’analyse de toutes les données de la ferme. Elle se connecte aux outils de l’exploitation, qu’il s’agisse d’indicateurs de pesée, de lecteurs de boucles électroniques ou encore de portes de tri automatique, pour les piloter ou collecter les données.

Baoba permet par ailleurs d’enregistrer toutes les données sur le terrain. Elle simplifie la tenue du cahier de pâturage en facilitant le suivi des lots d’animaux via son interface graphique. Baoba permet ainsi d’améliorer efficacement et en toute simplicité la performance de la ferme.

Smart Farming System

Smart Farming System conçoit des fermes urbaines connectées. Le premier prototype de leur système breveté a été installé à La Caverne, la seule ferme urbaine d’agriculture biologique souterraine située à Paris, une sorte de « mini-Rungis bio » installé dans un parking souterrain.

SFS développe ainsi la ferme intelligente pour un avenir résilient au cœur d’une ville connectée afin de fournir des aliments riches en vitamines et nutriments en circuit court. La ferme s’intègre dans la structure de la ville dans des locaux sous-utilisés permettant ainsi de revitaliser les zones urbaines. Cette technologie d’agriculture urbaine fonctionne dans toutes les conditions météorologiques et est rapidement déployable (moins de 24 heures sans travaux préalables).

Sa conception unique clé en main s’intègre parfaitement dans les zones très denses et crée une économie ultra-locale dirigée par des auto-agriculteurs urbains. Par ailleurs, son système aéroponique fonctionne avec un modèle à faible consommation d’énergie et améliore la gestion de l’eau. La ferme utilise ainsi 97 % d’eau en moins que l’agriculture traditionnelle. Cette ferme urbaine produit des cultures éco-responsables sans pesticide, tandis que son composant intelligent permet d’optimiser en permanence le processus de croissance.

Miimosa

Créée fin 2014, Miimosa est la première plateforme de financement participatif (crownfunding) en Europe exclusivement dédiée aux entreprises agricoles et alimentaires. Jusqu’à présent, Miimosa a soutenu plus de 4 000 projets et levé plus de 50 millions d’euros.

Deux plateformes ont été développées pour révolutionner le financement dans le secteur agroalimentaire : Miimosa (agriculture urbaine et alimentation locale) et Miimosa Transition (transition agricole, alimentaire et énergétique).

Après avoir soutenu des projets sur le modèle du don avec contrepartie, Miimosa a renforcé son offre de financement avec le prêt participatif en 2018 pour permettre d’orienter l’épargne populaire vers les projets alimentaires et agricoles.

La plateforme propose désormais plusieurs solutions aux porteurs de projets afin de diversifier les sources de financement :

  • don avec contrepartie de 1 000 à 150 000 €
  • prêt rémunéré de 15 000 à 1 M€
  • obligations simples et minibons de 15 000 € à 3 M€

Naïo Technologies

agtech

Naïo Technologies est le pionnier français de la robotique agricole. Fondée en 2011, l’entreprise toulousaine développe des robots de terrain notamment pour le désherbage, permettant ainsi de réduire la pression physique sur les agriculteurs et la dépendance aux herbicides chimiques qui peuvent nuire à l’environnement.

Naïo a travaillé en collaboration avec des agriculteurs, principalement en France, pour concevoir, développer et commercialiser des systèmes pour les aider dans leur travail au quotidien. À ce jour, plus de 150 robots Naïo s’occupent des tâches de désherbage en Europe et aux États-Unis. Par exemple, le robot Oz est conçu pour les petites exploitations maraîchères, le robot Dino travaille dans les champs de vastes exploitations et le robot Ted s’occupe du désherbage des vignobles.

Grâce à la levée de plusieurs millions d’euros ces dernières années, l’innovation continue a permis à ses robots de gérer différents types de cultures. Pour ce faire, Naïo a développé un système de navigation standard pour ses robots agricoles. Ce système de navigation peut être implémenté sur n’importe quel robot tout-terrain.