Pour une rentrée tout en douceur

Les cloches des cours de récréation vont se remettre à sonner. Hé oui, pour des millions d’écoliers c’est l’heure de la rentrée. Le rythme des journées, l’alimentation et l’environnement de nos enfants… tout est bouleversé du jour au lendemain. Et pour les adultes aussi, c’est l’heure de la reprise !

Après le relâchement des vacances, le moment est venu d’adopter le rythme du travail. Et ce dès les jours précédant la reprise. Pour une rentrée en pleine forme, commençons par aborder le sommeil.

Les clés du « bien-dormir » reposent principalement sur des conseils de bon sens : 

  • Un environnement optimal. La température de la chambre ne doit pas dépasser les 18-19 degrés. Isolez-vous aussi des sources lumineuses.  Il est d’ailleurs fortement recommandé d’éviter les écrans (tablettes, smartphones, télévision). Et fuyez le bruit, bien sûr ;
  • Une literie de qualité ;
  • De la régularité. Respectez des horaires réguliers pour le lever et le coucher. Rappelons que jusqu’à six ans, l’enfant a besoin de douze heures de sommeil chaque nuit, en plus de sa sieste quotidienne. A 13 ans, il dort encore 9 heures puis 7h30/8h à l’adolescence ;
  • Du sport oui, mais au moins 4 heures avant le coucher pour laisser le temps à votre organisme de se refroidir.

Après une bonne nuit, place au petit-déjeuner. Un repas essentiel car durant notre sommeil les réserves en eau et en énergie sont fortement diminuées. Comme tous les repas, le p’tit dej’ doit être équilibré. En premier lieu, misez sur :

  • Les protéines : c’est justement grâce à elles que vous parviendrez au déjeuner sans coup de pompe. Le choix est large entre les produits laitiers (fromage blanc, yaourts, fromages) et les viandes ;
  • Les céréales complètes : elles vous apporteront d’indispensables sucres complexes, autrement dit le carburant nécessaire pour tenir la distance ;
  • Un fruit pour ses vitamines et ses sucres rapides, qui vous permettront de démarrer la journée pied au plancher ;
  • Et naturellement, une boisson. Au lever, vous pouvez déjà prendre un grand verre d’eau fraîche. Ensuite une fois à table, du thé, du café ou du lait.

Et la rentrée c’est le bon moment pour revoir les règles d’hygiène !

Ritualisez le brossage des dents. Le matin bien sûr, mais aussi le soir ! Toujours pour les plus jeunes, maintenez ses ongles courts et propres. Car toute défaillance à ce niveau favorise les infections gastro-intestinales et la propagation des vers intestinaux.  Par ailleurs, apprenez à vos enfants à bien se laver les mains en sortant des toilettes.

Un « bon » lavage de mains s’effectue à l’eau et au savon. Une attention particulière doit être portée sur les pouces, souvent oubliés, les paumes et les ongles. Ensuite, le rinçage devra se faire à l’eau claire. Enfin, le séchage ne doit pas être une option. Une main mal essuyée transmet bien plus de bactéries et de virus que lorsqu’elle est sèche.

Cartable, chaussures… le bon choix !

Qui dit rentrée scolaire, dit achat d’un cartable ! Choisissez le modèle le plus léger possible. Son poids ne doit pas dépasser 10% de celui de l’enfant. Optez également pour un cartable muni d’anses ajustables, de renforts en mousse dans le dos et en dessous. Ce dispositif permet une bonne adhésion dorsale et procure une meilleure répartition du poids.

Pour les chaussures, suivez le conseil de l’Union française pour la Santé du Pied (UFSP) : « Un bon maintien est l’élément le plus important à prendre en considération ». Si la chaussure idéale est difficile à trouver, notez les principaux critères de bon choix :

  • Un petit talon : une légère élévation (entre 2 à 3 cm maximum) permet de donner de la souplesse au mouvement de la marche, préservant ainsi l’intégrité du pied. Idéalement, la base du talon doit être large et celui-ci doit être réalisé dans une matière qui absorbe les chocs ;
  • Des lacets. Les chaussures avec des lacets ou des scratches permettent une bonne tenue du pied, sans compresser les orteils ;
  • Des contreforts.  L’existence de contreforts à l’arrière de la chaussure assure un bon maintien du talon.

Faites donc un vrai bilan.

Santé visuelle, auditive, vaccins… La rentrée rime avec bilan de santé. 

Pensez à consulter un ophtalmologiste pour vérifier la santé de vos yeux, d’autant plus si vous avez constaté des difficultés à lire pendant vos vacances. Idem pour votre audition !

Vous devrez aussi être attentif à votre santé cardiovasculaire. Pas la peine pour autant de courir chez un cardiologue. Ici, votre interlocuteur de choix sera votre généraliste. Grâce à certains indices (tabagisme, surpoids, sédentarité, consommation d’alcool, tension artérielle, antécédents familiaux…) il saura vous orienter.                                       

Autre spécialiste à consulter régulièrement, le dentiste. Une visite tous les ans est plus que recommandée. Il est important de ne pas passer à côté de certains risques fréquents inhérents à l’âge, comme la gingivite, la parodontite. Sans oublier que le dentiste peut aussi être à même de repérer certains signes de cancers buccaux.

Faites régulièrement contrôler vos grains de beauté par un dermatologue. Et ce pour prévenir le risque de mélanome, le plus redoutable des cancers de la peau.

A la rentrée, vérifiez que les vaccins de toute la famille sont bien à jour. 

« Etre à jour » c’est avoir reçu les vaccins recommandés en fonction de l’âge et avec le bon nombre d’injections pour être protégé. Si vous avez le moindre doute, prenez rendez-vous chez votre médecin traitant.

Enfin, si vous dépendez du régime général de sécurité sociale, vous pouvez bénéficier d’un examen de prévention en santé à partir de 18 ans (anciennement appelé bilan de santé gratuit). L'examen a lieu dans un centre de la sécurité sociale et dure environ 2 heures et demie. En fonction de votre âge et de certains facteurs de risque, il peut comprendre un examen dentaire, un test visuel et auditif, un contrôle de la capacité respiratoire, des analyses d’urine et de sang…

Enfin pour terminer, la rentrée c’est aussi la période des inscriptions en club de sport, une étape impossible à effectuer sans passer par la case médecin pour obtenir un certificat de non contre-indication (CNCI). Lequel est valable pour trois ans.