Malgré les conséquences de la crise du Covid-19 2020, le confinement en France a néanmoins permis de rapprocher de nombreux Français du monde agricole. Élans de solidarité et de générosité de part et d’autre, projets locaux mais aussi à grande échelle, qu’ils soient physiques ou numériques, valorisation des circuits courts, recrutement d’une main d’œuvre saisonnière citoyenne, mise en place de drive et de plateformes solidaires… Autant d’initiatives qui ont permis une évolution positive dans les rapports entre les Français et le monde rural, initiatives que Mutualia ne pouvait que souligner dans ce nouvel article.

Les circuits courts : principal vecteur du rapprochement

Depuis le début du confinement, et notamment en raison des déplacements limités, les circuits courts fermiers ont été très nettement facilités, permettant au grand public de s’approvisionner en denrées de première nécessité, en fruits et en légumes, directement auprès des producteurs locaux. Ces circuits courts ont permis à la fois de renforcer le lien avec le consommateur, notamment en le rassurant sur la provenance des produits et en facilitant une alimentation plus saine, mais également de résoudre le problème de gaspillage rencontré par les agriculteurs durant la crise du Covid-19, confrontés pour beaucoup à l’obligation de jeter une partie de leurs récoltes au début du confinement, faute de débouchés.

Par exemple, les producteurs du réseau Bienvenue à la Ferme disposant d’un magasin de vente directe se sont montrés solidaires des consommateurs à la recherche de circuits courts pour des aliments frais et de qualité, en restant ouverts tout en respectant les gestes barrière avec l’appui des chambres d’agriculture. En Corrèzedes initiatives de paniers locaux ont vu le jour en partenariat notamment avec la Chambre d’Agriculture du département et les agriculteurs locaux.

·      Cartes interactives pour trouver un circuit court (drive fermiers, points de vente éphémères, producteurs locaux…)

Afin que les consommateurs puissent aisément trouver un circuit court près de chez eux, gogocarto.fr a conçu une carte interactive recensant les principaux points de vente : vente à la ferme, boutiques de producteurs locaux, système de paniers, AMAP, etc. Open Food Network France va plus loin en donnant également la possibilité d’acheter directement en ligne auprès de certains producteurs. Toujours dans le registre des cartes interactives, la Chambre d’Agriculture de Corrèze, la Région Occitanie, le GAL Sud MayenneLe Marché VertLa Charrette, ou encore Le Collège Culinaire de France permettent de trouver des producteurs près de chez soi en quelques clics.

De nombreux drive ont également fleuri un peu partout en France, un mode de distribution qui a pris tout son sens pendant le confinement afin de limiter les risques de contamination lors d’achats de courses. À ce titre, le site Drive-fermiers.fr édite une carte interactive qui recense près de 350 points de vente « drive-fermiers » dans l’Hexagone. De son côté, Cagette.net, en plus de faciliter la vente directe par achats groupés, propose un « kit d’urgence » qui permet aux producteurs de créer gratuitement un drive en une heure.

·      Annuaires, vente en ligne et plateformes solidaires

Le site alimentationcitoyenne.fr permet à la fois d’obtenir des adresses de producteurs locaux, mais aussi aux agriculteurs de passer des annonces afin de recruter une main d’œuvre citoyenne. Les Grappes ont lancé l’initiative « J’aime Mon Vigneron » qui ambitionne de lister l’ensemble des boutiques en ligne des vignerons récoltants français afin de les aider à écouler leurs stocks.

En Nouvelle Aquitaine, une plateforme solidaire a ouvert ses portes le 31 mars pour faciliter la mise en relation entre les agriculteurs de la région et les consommateurs confinés, et ainsi favoriser l’approvisionnement en produits locaux. En Bretagne, la filière pêche a lancé l’annuaire allolamer.bzh dédié aux produits de la mer frais proposés localement. Grâce à cette plateforme, les consommateurs bretons peuvent directement contacter les professionnels et se faire livrer à domicile ou en point relais.

Dans le Gard, le syndicat des Jeunes Agriculteurs a créé une page Facebook interactive permettant de mettre en contact les consommateurs avec les producteurs locaux : Producteurs Locaux Gardois Vente Directe. Cette initiative permet d’une part aux producteurs de se faire connaître via le 1er réseau social au monde et d’autre part d’écouler plus facilement leurs stocks. Certains ont d’ailleurs réussi à multiplier par 10 leurs livraisons à domicile aux consommateurs près de chez eux en seulement quelques semaines.

Saluons également l’initiative « Aux Paniers Perchés », un service local basé à Bellême en Normandie, donnant la possibilité d’acheter en ligne des paniers de produits fermiers comprenant selon les arrivages légumes, œufs, farine, lait, fromages, terrines, pâtes, lentilles…, mais aussi gels hydroalcooliques et masques antiprojections. Ce service local permet de se faire livrer une fois par semaine le jeudi, tandis qu’un drive a été également mis en place à l’entrepôt de Bellême le mercredi après-midi.

De son côté, la FNSEA a lancé la campagne #onvousnourrit destinée à inventorier tous les agriculteurs qui continuent leur activité pour « nourrir les Français » durant la crise du Covid-19, mais également à les remercier en leur donnant la parole. Le ministère du Travail a quant à lui mis en place la plateforme Mobilisation Emploi qui recense plus de 13 000 offres d’emploi dans toutes la France, notamment pour des postes en CDD et CDI dans l’agriculture et l’agroalimentaire, mais aussi dans le transport et la santé.

Les producteurs en soutien aux plus démunis

Alors que le Gouvernement vient tout juste de débloquer une aide exceptionnelle de quelques centaines d’euros pour les personnes en situation de précarité, les populations françaises les plus démunies ont dû subir le contrecoup de l’arrêt des activités de plusieurs associations caritatives depuis le début du confinement, notamment en zones rurales et dans les petites communes.

En soutien à ces personnes, de nombreuses actions ont été menées conjointement entre certaines Municipalités, ONG et agriculteurs. Par exemple, au Mans dans la Sartheune chaîne alimentaire solidaire a été mise en place pour fournir des denrées de première nécessité aux plus démunis par le biais des associations caritatives encore en activité. À Grigny dans l’Essonneplus d’une centaine de colis alimentaires sont distribués chaque jour à plus de 700 personnes en difficulté via l’épicerie sociale du CCAS de la commune. Une initiative qui permet également d’aider les producteurs bio de la région.

De nombreuses autres opérations ont eu lieu et se poursuivent toujours comme en Pays d’Arlesdans le Gard, ou encore à Marseille, où la métropole se mobilise en achetant des productions aux agriculteurs locaux afin de les redistribuer sous forme de « paniers paysans solidaires » aux personnes en situation de grande précarité.

L’Agriculture appelle à la main d’œuvre saisonnière

Le 24 mars dernier, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a appelé les Français sans activité à venir prêter main forte aux agriculteurs pour leurs récoltes de printemps, privés de leur main d’œuvre en provenance notamment des pays de l’est et du Maghreb. Une invitation qui a été entendue au-delà de toute espérance puisque près de 300 000 Français ont postulé en seulement quinze jours via le site Des Bras Pour Ton Assiette. Le surplus de volontaires et ceux qui n’ont pas été retenus ont dû être réorientés vers des postes dans l’industrie agroalimentaire qui affichait depuis le début du confinement près de 15 % d’absentéisme.

L’après-confinement

Le 11 mai dernier, la France est entrée dans la phase de déconfinement, permettant aux Français de retrouver peu à peu une « vie normale ». Pourtant, la vigilance reste de mise et la mobilisation doit se poursuivre afin de pérenniser les actions de solidarité et être mieux préparés si la situation devait se reproduire.

À ce titre, Mutualia remercie l’engagement de tous les acteurs des secteurs agricole et agroalimentaire, ainsi que le grand public, pour leurs innombrables initiatives de soutien et leur implication responsable dans la gestion de cette crise sanitaire sans précédent. Une relation gagnant-gagnant qui a permis de tisser un lien fort entre les Français et les agriculteurs.