Si vous souhaitez vous installer comme agriculteur ou éleveur, le meilleur moyen de savoir dans quelle direction aller à court et long termes est d’élaborer un business plan, ou plan d’affaires. Plus que simplement structurer votre réflexion, ce document est requis si vous devez faire appel à une banque ou un établissement de crédit pour financer votre nouvelle exploitation. Afin de vous aider à élaborer votre business plan pas à pas, suivez les conseils des experts Mutualia.

Sommaire du business plan

Tout business plan comporte une première section destinée à résumer l’intégralité du document, de manière à faciliter la compréhension de l’idée générale de votre projet aux lecteurs. Il s’agit d’une page claire et concise qui d’une part résume votre projet, et d’autre part rapporte de manière sommaire les prévisions sur cinq ans relatives à la rentabilité de votre entreprise, en particulier les principaux résultats financiers, le coût du projet et le financement.

Portrait du porteur du projet

Cette section comprend toutes les informations destinées à présenter le ou les porteurs du projet, en se concentrant sur la formation, l’expérience de travail, les compétences pertinentes pour l’exploitation, ainsi que les motivations personnelles et professionnelles. Si le projet est porté par plus d’une personne, il est impératif de démontrer en quoi ils seront complémentaires dans l’entreprise.

Présentation du projet

Cette partie vise à présenter de manière précise et étoffée le projet ainsi que les moyens que vous mettrez en œuvre pour le concrétiser. Elle s’articule autour d’une dizaine de points.

Origine et description du projet : décrivez en quoi consiste votre projet, son implantation, son environnement et le nombre d’emplois qui seront éventuellement créés.

Mission de l’entreprise : en quelques phrases, justifiez l’existence de votre exploitation, ce qu’elle fait et comment. Vous préciserez ses produits, son marché cible et ce qui la différencie de la concurrence.

Objectifs de l’entreprise : précisez les objectifs que vous souhaitez atteindre chaque année pendant cinq ans : chiffre d’affaires annuel, marges bénéficiaires, circuits de commercialisation, possibilités d’expansion et de diversification des activités…

Activités de production : présentez ce que votre exploitation va produire et l’ampleur de cette production : nombre d’unités de production au démarrage (nombre de bêtes ou plants, hectares, etc.), ainsi qu’au cours des quatre années suivantes. Décrivez également vos pratiques d’élevage ou de culture, les indicateurs de mesure de rendements et d’évaluation de la performance.

Actifs fonciers, bâtiments, machines : faites l’inventaire de vos actifs de production, notamment le fonds en terres, les bâtiments et équipements fixes, ainsi que les machines et équipements mobiles. Indiquez également les unités de production auxquelles vous avez accès au démarrage de votre activité (inventaire des animaux et/ou des plants par exemple).

Outils de gestion : présentez les outils de gestion que vous utiliserez pour suivre et améliorer votre production : registres de troupeaux, outils d’analyse du sol et des fourrages, gestion de l’eau, programmes alimentaires, logiciels comptables, etc. Précisez également la manière dont vous allez gérer le bien-être animal, la préservation de l’environnement et la cohabitation avec les voisins.

Rôles et responsabilités des porteurs du projet : clarifiez le rôle de chacun des porteurs selon ses compétences et leur degré de responsabilité dans l’entreprise, et présentez pourquoi ils sont complémentaires. Si vous êtes le seul porteur, précisez votre rôle dans l’entreprise.

Statut juridique de l’exploitation : décrivez quelle forme juridique vous avez choisi pour votre exploitation et pourquoi, la répartition des parts s’il y a lieu, comment seront versées les rémunérations et qui sera responsable des dettes de l’entreprise. Pour vous éclairer sur le choix d’un statut juridique approprié pour votre entreprise agricole, consultez notre article sur le sujet.

Contraintes réglementaires : lister toutes les contraintes qui peuvent affecter votre entreprise agricole et comment vous allez les respecter : règlementations municipales et environnementales, règlements relatifs à l’hygiène et à la salubrité, législations sur le bien-être animal…

Ressources externes : listez toutes les ressources externes dont vous aurez besoin pour conduire votre projet : notaires, comptables, fiscalistes, avocats, agronomes, techniciens….

Analyse du marché

Pour mener votre projet à la réussite, vous devez connaître précisément votre secteur et votre marché.

Dressez dans cette partie le portrait du secteur (nombre d’entreprises, leur taille, leur implantation géographique), ainsi que ses principales tendances (croissance, maturité ou déclin, développements de nouveaux produits…).

Vous listerez également les marchés visés, les types de clientèle potentielle (particuliers, transformateurs, restaurateurs, détaillants, grossistes, coopératives…) et ses motivations d’achat.

Enfin, vous préciserez votre concurrence, c’est-à-dire les entreprises agricoles qui livrent des services et des produits similaires aux vôtres, en détaillant les éventuelles menaces et les avantages concurrentiels de votre entreprise.

Stratégie marketing

Cette partie clarifie la manière dont seront proposés vos produits/services et le créneau de marché que vous souhaitez offrir (biologique, de niche, de masse…).

Vous préciserez également votre politique de prix en détaillant les prix de vente, ainsi que les coûts de revient en incluant les coûts directs et indirects (loyers, amortissements, frais de déplacement, honoraires d’experts, publicité, main d’œuvre, etc.)

Cette partie permet aussi de préciser la manière dont vous allez commercialiser vos produits, s’il est nécessaire de les conditionner, de les entreposer et/ou de planifier leur transport, si vous allez favoriser les circuits courts…

Enfin, vous devrez présenter comment vous allez promouvoir votre activité et vos produits. Listez tous les moyens de promotion que vous utiliserez : site web, médias sociaux, print, radio, organismes locaux de promotion. Indiquez le budget et le temps consacrés à votre promotion.

Planification financière

La planification financière permet de déterminer les coûts de votre projet, les sources de financement et d’établir des prévisions de rentabilité. Vous devrez ainsi présenter sous forme de tableaux :

  • les frais de démarrage de votre activité,
  • les investissements à réaliser sur cinq ans,
  • le plan de financement précisant vos apports personnels, les aides financières potentielles, les emprunts à moyen et long termes,
  • les prévisions budgétaires,
  • l’évaluation de votre capacité de remboursement maximale,
  • le budget de trésorerie et le besoin en fonds de roulement,
  • un bilan projeté (bilan annuel à partir de la troisième année).

Pour vous aider dans l’élaboration de votre business plan, il existe de nombreuses ressources sur Internet prêtes à l’emploi, notamment sur les sites suivants : Lesclesdelabanque.com, Jesuisentrepreneur.fr ou encore créer-mon-business-plan.fr. Vous pouvez également trouver des informations complémentaires pour créer votre business plan sur le site de l’Express Entreprise.