Inflammation douleur ventre

L’inflammation est la façon dont le corps réagit naturellement aux menaces telles que les infections, les blessures ou les toxines pour se guérir. Mais parfois, la réponse inflammatoire de l’organisme peut se détraquer, attaquant des tissus sains et non malades de manière répétée et non justifiée. Elle devient donc chronique. Il existe une grande variété de conditions qui provoquent une inflammation continue dans le corps. Quelles sont ces maladies inflammatoires chroniques, quels sont leurs symptômes, comment les diagnostiquer et comment les traiter ? Le point avec les experts Mutualia.

Les principales maladies inflammatoires chroniques et leurs symptômes

Voici un aperçu des maladies inflammatoires chroniques courantes et de leurs symptômes.

La polyarthrite rhumatoïde

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire qui affecte les articulations. Cette forme d’arthrite touche principalement les mains et les poignets, mais peut aussi affecter n’importe quelle articulation du corps.

Les symptômes de la polyarthrite rhumatoïde comprennent :

  • Raideur articulaire
  • Douleurs articulaires
  • Gonflement des articulations et rougeur
  • Fièvre légère
  • Fatigue

Les symptômes peuvent aller et venir. L’inflammation qui accompagne la polyarthrite rhumatoïde peut également affecter les organes, notamment les yeux, les poumons et le cœur.

Le psoriasis

Le psoriasis est une affection cutanée qui provoque le plus souvent des plaques épaisses et squameuses à la surface de la peau. Il peut également se présenter sous la forme de minuscules bosses de couleur saumon, que l’on appelle le psoriasis en gouttes. Les autres formes de psoriasis comprennent :

  • le psoriasis inversé qui s’établit dans les plis la peau (aine, aisselles, pli inter-fessier, nombril…),
  • le psoriasis érythrodermique qui provoque des squames cutanés et des rougeurs sur l’ensemble du corps,
  • et le psoriasis pustuleux, une forme rare de psoriasis qui se caractérise principalement par des pustules jaunâtres au niveau de la paume des mains et de la plante des pieds, bien qu’il puisse affecter l’ensemble du corps.

On estime qu’entre 10 et 30% des personnes touchées par un psoriasis développent une arthrite psoriasique.

L’arthrite psoriasique

L’arthrite psoriasique débute souvent avant l’âge de 30 ans. Elle affecte les articulations et la peau. Les symptômes vont et viennent et varient selon la personne.

Ces symptômes incluent :

  • Douleurs articulaires
  • Gonflement des articulations et rougeur
  • Démangeaisons douloureuses de la peau
  • Maladie des ongles
  • Fièvre légère
  • Fatigue

Inflammation douleur coude

Le lupus

Le lupus érythémateux disséminé (LED) est une maladie chronique qui peut affecter plusieurs parties du corps, y compris la peau, les articulations et les organes. Les personnes atteintes de lupus connaissent des poussées pouvant aller de légères à graves.

Les symptômes courants du lupus érythémateux disséminé incluent :

  • Fièvre
  • Fatigue
  • Perte d’appétit
  • Perte de poids
  • Douleurs articulaires
  • Sentiment de mal-être

L’asthme

L’asthme est une maladie chronique touchant les poumons. La condition provoque une inflammation périodique qui rétrécit les voies respiratoires et affecte la capacité d’une personne à respirer. L’asthme peut aller jusqu’à provoquer une détresse respiratoire. Il se déclare généralement dès le plus jeune âge.

Les symptômes de l’asthme incluent :

  • Respiration sifflante
  • Oppression thoracique
  • Toux
  • Essoufflement

Ces symptômes peuvent être particulièrement graves lors d’une crise d’asthme, provoquant souvent d’importantes difficultés à respirer.

Certains déclencheurs courants des symptômes de l’asthme comprennent :

  • Allergies
  • Activité physique
  • Air froid
  • Émotions fortes (rire ou pleurer, peur…)

Les symptômes peuvent s’aggraver lorsqu’une personne asthmatique souffre également d’une maladie respiratoire.

La bronchopneumopathie chronique obstructive

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est également une maladie inflammatoire. Contrairement aux autres, la cause est beaucoup plus clairement définie. Les fumeurs sont nettement plus susceptibles de développer une BPCO que les non-fumeurs. Cependant, les non-fumeurs peuvent également développer la maladie en inhalant d’autres irritants au fil du temps.

Les symptômes d’une BPCO comprennent :

  • Infections respiratoires chroniques
  • Toux chronique et incessante
  • Respiration sifflante
  • Teinte bleue sur les lèvres ou les ongles
  • Production excessive de mucus
  • Fatigue
  • Essoufflement

La rectocolite hémorragique

La rectocolite hémorragique, ou colite ulcéreuse, est une maladie inflammatoire des intestins. Elle peut affecter plusieurs parties du tube digestif. Comme d’autres conditions inflammatoires, la colite ulcéreuse entraîne souvent des poussées qui vont et viennent.

Les symptômes d’une rectocolite hémorragique incluent :

  • Diarrhée
  • Crampes et douleurs abdominales
  • Sang dans les selles
  • Pus dans les selles
  • Perte de poids
  • Anémie

Selon la personne, les symptômes peuvent être légers ou graves.

La maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une affection du tube digestif faisant partie des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Une personne atteinte de la maladie peut connaître des périodes sans symptôme en alternance avec des crises caractérisées par des symptômes graves.

Les symptômes de la maladie de Crohn comprennent :

  • Douleur abdominale
  • Diarrhée
  • Perte de poids
  • Saignement du rectum

bouton-devis

Quelles sont les causes d’une maladie chronique inflammatoire ?

Les experts savent que l’inflammation chronique dans le corps se produit en raison d’une réponse immunitaire incorrecte. Cependant, ce qui déclenche cette réponse n’est pas encore bien cerné. Les causes potentielles des maladies inflammatoires chroniques peuvent inclure :

  • les causes non-traitées d’inflammation aiguë, comme une infection ou une blessure,
  • une maladie auto-immune, qui implique que votre système immunitaire attaque par erreur des tissus sains,
  • la génétique (hérédité),
  • une exposition à long terme à des irritants, comme des produits chimiques industriels, de l’air pollué ou la fumée de cigarette.

Gardez toutefois à l’esprit que ces facteurs ne provoquent pas d’inflammation chronique chez tout le monde. De plus, certains cas d’inflammation chronique n’ont pas de cause sous-jacente claire.

Les scientifiques pensent également qu’une série d’autres facteurs peuvent contribuer à l’inflammation chronique, tels que :

  • l’alcool,
  • le tabac,
  • l’obésité,
  • et le stress chronique.

Comment diagnostiquer une inflammation chronique ?

Diagnostiquer une maladie inflammatoire chronique peut se révéler difficile car les symptômes vont et viennent. Différentes conditions peuvent également partager des symptômes similaires. Par ailleurs, il n’existe pas de véritables tests pour diagnostiquer l’inflammation en elle-même. Mais certains tests sanguins sont un bon point de départ. Par exemple, les tests permettant de mettre en évidence :

  • la protéine C-réactive (CRP), qui indique des infections ou une inflammation dans le corps en général comme les articulations ;
  • la protéine C-réactive à haute sensibilité (CRP-hs), qui reflète une inflammation du cœur.

Votre médecin peut également s’appuyer sur d’autres éléments pour aider à diagnostiquer une maladie inflammatoire chronique :

  • Examen physique
  • Antécédents médicaux
  • Signes de douleurs articulaires
  • Signes visibles d’inflammation
  • Signes de mobilité articulaire réduite
  • Rayons X, le cas échéant

Inflammation douleur poignet

Quel est le pronostic d’une maladie inflammatoire chronique ?

La plupart des maladies inflammatoires chroniques sont incurables. Heureusement, les traitements disponibles permettent de gérer des symptômes tels que la douleur et l’inflammation. Les personnes atteintes de maladies inflammatoires chroniques peuvent vivre pleinement leur vie avec le bon plan de traitement.

Comment traite-t-on une inflammation chronique ?

L’inflammation est une partie naturelle du processus de guérison. Mais lorsqu’elle devient chronique, il est important d’essayer de la maitriser afin de réduire le risque de dommages à long terme. Un certain nombre d’options de traitement et de changements de mode de vie ont été explorés et ont déjà montré leur efficacité.

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les AINS en vente libre, comme l’aspirine, l’ibuprofène et le naproxène, réduisent efficacement l’inflammation et la douleur. Mais l’utilisation à long terme est liée à un risque accru de plusieurs affections, notamment l’ulcère peptique et les maladies rénales.

Les corticostéroïdes

Les corticostéroïdes sont un type d’hormone stéroïde. Ils diminuent l’inflammation et suppriment l’action du système immunitaire, ce qui est particulièrement utile lorsqu’il commence à attaquer les tissus sains. Mais l’utilisation à long terme de corticostéroïdes peut entraîner des problèmes de vision, de l’hypertension artérielle et de l’ostéoporose.

La supplémentation

Certains suppléments naturels peuvent aider à réduire l’inflammation. L’huile de poisson, l’acide lipoïque et la curcumine ont tous été liés à une diminution de l’inflammation. Plusieurs épices peuvent également aider à lutter contre l’inflammation chronique et les maladies inflammatoires, notamment le gingembre, l’ail et le poivre de Cayenne.

Les changements dans le mode de vie

Le mode de vie influe sur la gestion des symptômes de l’inflammation. Plusieurs aspects ont été démontrés pour exercer une influence bénéfique :

  • Perte de poids (si votre médecin le recommande)
  • Augmentation de l’activité physique
  • Changements alimentaires tel qu’un régime à faible indice glycémique et un apport réduit en graisses saturées, comme le régime méditerranéen

Les thérapies anti-TNF

La biothérapie anti-TNF est un traitement de plus en plus recommandé car il est efficace et ne présente pas les effets secondaires potentiels des médicaments classiques. Les anti-TNF sont des médicaments injectables qui permettent de contrôler l’inflammation localisée et donc l’évolution de la maladie.

Ce type de biothérapie a révolutionné la prise en charge des maladies inflammatoires chroniques telles que la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, le psoriasis sévère et sa forme rhumatismale, l'arthrite juvénile idiopathique ainsi que la rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn.

Pour conclure sur les maladies inflammatoires chroniques

L’inflammation chronique peut augmenter votre risque de développer plusieurs autres maladies graves. Les médicaments, les suppléments, le maintien d’un niveau faible de stress, l’exercice et un régime anti-inflammatoire peuvent vous aider à gérer efficacement votre maladie inflammatoire chronique en réduisant ses symptômes.

Mais avant de modifier votre mode de vie en voulant tenter de réduire votre risque de développer ce type de pathologie, il est toujours préférable d’en parler avec votre médecin. Lui seul est en mesure de diagnostiquer une inflammation, à l’aide de tests sanguins par exemple, et de vous conseiller sur les mesures appropriées.