La chimiothérapie est un traitement contre le cancer qui s’attaque aux cellules touchées par la maladie. Quelles sont ses caractéristiques ? Comment est-elle administrée ? Quels sont les effets secondaires ? Focus. 

 

 

 

 

La chimiothérapie, ou chimio, est un traitement médicamenteux du cancer. Avec la chirurgie et la radiothérapie, elle fait partie des trois traitements les plus utilisés pour soigner la maladie. En France, chaque année, près de 340 000 personnes reçoivent un traitement par chimiothérapie. Elle représente près de 40% de l’activité hospitalière en cancérologie1. 

Quel est son rôle ?

L’objectif de la chimiothérapie est de détruire les cellules cancéreuses. Elle peut être indiquée avant ou après une chirurgie. Dans le premier cas on parle de chimiothérapie néo-adjuvante et de chimiothérapie adjuvante dans le deuxième cas. 

Sous quelle forme se présente-t-elle ? 

Les produits de chimiothérapie peuvent être administrés par voie orale, mais dans la majorité des cas, ils sont injectés par perfusion. Pour le confort des malades, on évite de perfuser directement dans une veine et pour cela on place sous la peau une chambre implantable, appelée PAC (porth-à-cath).

Quelle est la durée du traitement ? 

Sa durée est très variable d’un patient à l’autre. C’est lors de la RCP (réunion de concertation pluridisciplinaire qui rassemble plusieurs spécialistes en cancérologie) qu’on détermine le nombre de cures, leur fréquence ainsi que le type de produit que recevra la personne. Ces choix thérapeutiques sont décidés en fonction de divers critères dont bien sûr le type de cancer, son grade, son niveau d’agressivité mais aussi de l’état de santé général. 
Le traitement décidé initialement en RCP peut être adapté au fil du temps, tout dépend de l’évolution de la maladie mais aussi de la façon dont le patient réagit. 

Où se déroule-t-elle ? 

A l’hôpital, en clinique, ou en centre anti-cancers, elle est couramment administrée en ambulatoire (le patient ne reste que quelques heures). Cela représente 70% des chimiothérapies réalisées dans les établissements publics et 90% des chimiothérapies du secteur privé2. Mais certaines cures nécessitent une hospitalisation qui peut aller de 24h à quelques jours. 

A domicile : le patient peut parfois aussi prendre son traitement sous forme de comprimés délivrés par le pharmacien sur ordonnance. Ou bien alors, il reçoit sa chimio par perfusion, sous le contrôle d’un(e) infirmier/infirmière qui l’installe chez lui et vérifie le bon déroulement de la séance . La Sécurité Sociale prend en charge le coût de la location de l’appareillage. 

Quels sont les effets secondaires ? 

Chute des cheveux, fièvre, nausées, irritations de la peau, douleurs articulaires, troubles cognitifs (aussi appelé chemofog…), les effets secondaires sont nombreux et varient selon les produits reçus. D’intensité variable, ils peuvent être temporaires ou persister même bien après la fin des cures. Mais à noter que s'ils sont fréquents, ils ne sont pas systématiques. Là encore, cela diffère d’une personne à l’autre. 

Quelles solutions existent pour soulager ses effets indésirables ? 

Des anti-douleurs, anti-anxiolytiques ou anti-nauséeux peuvent être prescrits. Mais le personnel soignant  (oncologue, onco-psychologue, infirmiers et infirmières, patients experts, etc…) sont aussi des personnes ressources qu’il ne faut pas hésiter à solliciter pour un conseil sur les soins de supports aujourd’hui disponibles tels que, par exemple, l’aide nutritionnelle, une activité physique adaptée, un soutien psychologique ou encore des soins de socio-esthétiques

Combien ça coûte ? 

Comme les autres traitements du cancer, la chimiothérapie est prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale. 

  1. https://www.e-cancer.fr/Professionnels-de-sante/Les-chiffres-du-cancer-en-France/Activite-hospitaliere
  2. https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Se-faire-soigner/Traitements/Chimiotherapie/Deroulement-d-une-chimiotherapie