Acouphènes : un Français sur quatre serait concerné

Officiellement, 2,5 millions de personnes sont atteintes d'acouphènes et d'hyperacousie en France. Mais selon un sondage Ipsos réalisé pour la 17ème Journée nationale de l'audition, 1 personne interrogée sur 2 déclare avoir déjà ressenti un sifflement ou un bourdonnement dans les oreilles et en particulier 56% des jeunes de 16-34 ans.

Parmi cette population, il y a cependant lieu de distinguer ceux qui ont vécu ce phénomène et pour qui cela a totalement passé (29%), ceux qui le vivent de temps en temps mais cela passe (53%) et enfin ceux qui souffrent en permanence (16%). En extrapolant ces résultats à la population française et sur la tranche d’âge enquêtée (16-75 ans), les auteurs du sondage estiment qu’environ 3,7 millions de Français souffrent d’acouphènes permanents et 12,3 millions, de temps en temps.

Pourtant beaucoup en souffrent en silence. La faute à la méconnaissance de ces deux véritables pathologies ORL. Les acouphènes ont en effet longtemps été considérés comme des symptômes hallucinatoires et donc stigmatisés comme des pathologies psychiatriques. Les personnes qui en sont atteintes entendent des sifflements ou des bourdonnements (le vol des abeilles, le bruit d'une soupape d'une cocotte minute) dans une seule ou les deux oreilles, parfois dans toute la tête, alors qu'en réalité ces bruits n'existent pas. De fait, nombre de personnes n'osent pas en parler à leur médecin. Parmi les Français déclarant souffrir actuellement d’acouphènes ou avoir souffert de cette pathologie, seuls 49% disent voir consulté un professionnel de santé.

Haro sur les niveaux sonores excessifs

L'origine de ces troubles est multiple : ils peuvent être la conséquence d'un traumatisme sensoriel auditif aigu, lié à l'écoute de musique amplifiée ou du bruit au travail; de l'usure, avec l'âge, des mécanismes de l'oreille; d'un choc émotionnel ou encore de la prise de médicaments toxiques pour l'oreille. De plus, 44% des personnes souffrant d'acouphènes présente une hyperacousie associée, autrement dit, elles ont une hypersensibilité aux bruits.

Toutes les tranches d'âge sont ainsi concernées par ces pathologies qui amènent à une fatigue constante, une dégradation de la vie intellectuelle, psychique et sociale. Or il n'existe pour l'heure aucun traitement pour guérir des acouphènes ou de l'hyperacousie. Seules des solutions d'adaptation ont été développées. Il s'agit de soulager les patients de cet inconfort par des aides auditives, un traitement médicamenteux, ou vers des thérapies alternatives (accompagnement psychothérapeutique, osthéopathie, acupuncture, thérapie cognitive et comportementale).

Un large dispositif d'information du public est ainsi déployé dans toute la France à l'occasion de cette journée de prévention et d'information. Conférences, ateliers, débats, tests de l'audition gratuit seront organisés dans toutes les régions. Vous pouvez retrouver le programme complet sur le site officiel de la campagne www.journee-audition.org.
 
Source : Viva presse