700 000 français ignorent qu'ils sont diabétiques

Le diabète est-il devenu une maladie en phase épidémique ? Au regard de certains chiffres, tout porte à le croire. En France, le nombre de personnes diabétiques a augmenté de 90 % en dix ans (d'après les chiffres 2010 du Bulletin épidémiologique hebdomadaire [Beh]) et l’on compte aujourd’hui plus de 3 millions de personnes diabétiques, soit près de 5 % de la population. Selon les prévisions, un Français sur dix sera touché par le diabète d’ici à dix ans.

Le hic : 700 000 personnes ignorent qu’elles sont malades. Et pour cause : le diabète est une maladie sournoise dont l’évolution peut passer inaperçue pendant des années. On estime ainsi qu’il s’écoule en moyenne cinq à dix ans entre l’apparition des premières hyperglycémies et le diagnostic du diabète. Or, mal traitée ou diagnostiquée tardivement, la maladie provoque des complications qui peuvent s’avérer dramatiques : le diabète est la première cause de cécité avant l'âge de 65 ans, la deuxième cause de maladies cardio-vasculaires et la première cause d'amputations (hors accidents). En tout, 30 000 décès par an sont imputables au diabète.

Pour mieux faire connaître cette maladie, l'Association française des diabétiques (AFD) lance sa deuxième Semaine nationale de prévention du diabète. Du 3 au 9 juin, ses 105 associations locales et régionales organisent des conférences et des points d'information dans différents lieux publics. Le programme est disponible sur le site www.contrelediabete.fr

2g/l de sucre dans le sang, une limite à ne pas franchir

Vous y apprendrez par exemple que le diabète se caractérise par un taux de sucre trop élevé dans le sang, dû à un mauvais fonctionnement du pancréas qui ne fabrique plus ou pas assez d'insuline. On considère qu’une personne est diabétique lorsque, à jeûn et à deux reprises, son taux de sucre dans le sang (glycémie) est supérieur ou égal à 1,26 g/l ou supérieur à 2 g/l, et ce, à n'importe quel moment de la journée.

On distingue deux types de diabète :
Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui touche les cellules du pancréas des enfants et des jeunes adultes.
Le diabète de type 2, qui survient avec l'âge, est la forme la plus fréquente.
L'hérédité joue aussi un rôle dans l’apparition de la maladie : une personne a 40 % de risques de la développer si l’un de ses parents est diabétique, et 70 % si les deux parents sont touchés. D'autres facteurs entrent en jeu : un excès de graisse au niveau de la ceinture abdominale entraîne une moins bonne action de l'insuline et une augmentation du taux de sucre dans le sang…

Pour prévenir la maladie, surtout si l'on a des facteurs de risque, il est bon de favoriser la pratique de l'exercice physique. Celui-ci stimule en effet l'entrée du glucose dans les cellules musculaires et du coup, peut retarder voire empêcher l'apparition d'un diabète.