Un séjour au ski, ça se prépare !

Au ski, la plus fréquente des blessures est l’entorse du genou. En effet, notre organisme n’est pas habitué à pratiquer régulièrement les sports de glisse. Il est donc nécessaire de se préparer entre 1 et 2 mois avant le départ. Surtout si vous êtes sédentaire  le reste de l’année….

Marche, course, vélo… La préparation physique permet de  renforcer les muscles des membres inférieurs. Le fait de marcher 30 minutes, à raison de  2 à 3 fois par semaine constitue déjà une activité physique. La pratique régulière du jogging vous permettra d’améliorer votre résistance cardiovasculaire. Au même titre d’ailleurs que le vélo ou la natation,  deux disciplines portées qui sollicitent peu les articulations.

Vous devrez aussi réaliser des exercices de musculation au niveau des membres inférieurs et des abdominaux. Voici trois exercices très efficaces :

  1. La chaise pour les cuisses et les muscles entourant les genoux. Dos contre mur, fléchissez les genoux pour former un angle droit. En clair, comme si vous étiez assis. Maintenez la position de 30 secondes à une minute. Répétez cet exercice trois fois ;
  2. Travaillez les flexions et les extensions en montant des escaliers ;
  3. Le gainage pour les abdominaux. Cet exercice consiste à vous positionner face au sol, en appui sur les avant-bras et la pointe des pieds. L’objectif est de rester dans cette position de 30 secondes à 1 minute. L’idéal étant de le réaliser trois fois.

Doucement les premiers jours…La gestion des premiers jours est primordiale. L’organisme n’est pas habitué à ce type d’effort. Sans compter qu’il est bien souvent fatigué après le voyage… Autant de bonnes raisons pour démarrer en douceur. Par une demi-journée de ski par exemple. Prenez également le temps de faire une sieste. Ces moments de repos sont importants.

Une fois sur les pistes, ne passez pas à côté des premiers signes de fatigue. Ils sont simples à repérer : une sensation de brûlure au niveau des quadriceps, les muscles qui se situent à l’avant des cuisses, doit alerter et inciter à se reposer. Au même titre d’ailleurs que des douleurs dans les jambes au point qu’elles ne vous portent plus. Et si le soir venu, vous éprouvez des difficultés à vous lever de votre chaise, calmez le jeu les jours suivants…

Source : Association des Médecins de Montagne