Préparez-vous un été sans souci

Déjeuners en terrasses, randonnées dans la nature, farniente à la plage… L’été est une saison des plus agréables. Pour profiter au mieux de la chaleur et du soleil quelques précautions s’imposent. Protection solaire, anti-moustiques et prévention contre les tiques sont notamment au programme.

En été, le soleil frappe plus fort que le reste de l’année. La protection contre les rayons UV est donc indispensable. Une exposition trop importante augmente le risque de développer un cancer de la peau. Alors que vous préfériez une crème ou une huile, l’important reste de vous équiper d’une protection avec un indice suffisant. Entre 30 et 50 SPF en fonction de votre phototype.

Deux règles d’or prédominent :

-   appliquez généreusement, sans oublier les oreilles, la nuque, le nez, les pieds ;

-   renouvelez ce geste au moins toutes les 2 heures et après chaque baignade.

Vêtements, une protection physique efficace

Si la crème solaire est importante, elle ne suffit pas. Pensez à vous munir d’un chapeau à larges bords et de vêtements amples et aux fibres serrées. Cherchez l’ombre le plus souvent possible.

Les vêtements photoprotecteurs représentent aussi une option intéressante. Ils offrent un facteur de protection ultraviolet (UPF). En clair, protégée par un vêtement au facteur UPF 40, la peau mettra 40 fois plus de temps à rougir que si elle est découverte.

Protégez aussi les yeux : le choix des lunettes de soleil

Très fragiles, vos yeux ont aussi besoin d’une protection contre les UV. Sinon leur vieillissement sera accéléré et le développement de pathologies comme la cataracte ou la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) sera favorisé.

En pratique ? Des verres très foncés ne garantissent pas une filtration efficace des UV. Vérifiez la présence des mentions obligatoires : le marquage CE et la catégorie de protection (3 ou 4).

Non, il n’est pas possible de préparer la peau au soleil

Contrairement aux idées reçues il est impossible de préparer votre épiderme à l’exposition au soleil, pour booster votre bronzage comme pour diminuer le risque de coup de soleil.

Malgré le marketing autour des cabines UV, ces rayons artificiels sont à déconseiller. Les bancs solaires peuvent endommager la peau et accroître le risque de cancer cutané.

La trousse à pharmacie pour toute la famille

Où que vous partiez en vacances, prévoyez une trousse avec quelques indispensables.

Tout d’abord, prenez du paracétamol, un anti-diarrhéique et un anti-vomitif. Et prévoyez un traitement antiémétique si vous êtes sujet au mal des transports.

Emportez également un thermomètre, des petits ciseaux et une pince à épiler, bien pratique pour enlever des aiguilles d’oursin par exemple. N’oubliez pas quelques pansements, des compresses stériles, des dosettes d’antiseptique non coloré et de sérum physiologique.

Prévoyez des répulsifs contre les moustiques, ainsi qu’une crème apaisante contre les irritations et les coups de soleil et une autre pour soulager les petites bosses.

Si vous partez avec un enfant en bas âge, ajoutez des solutés de réhydratation orale.

En cas de pathologie chronique

Si vous partez à l’étranger et prenez un traitement type anti-inflammatoires ou anti-hypertenseurs, laissez-les dans leur emballage d’origine. Emportez les photocopies de vos ordonnances pour ne pas avoir de souci à la douane. Faites préciser les DCI de vos médicaments par votre pharmacien : cette dénomination commune internationale permet de trouver plus facilement des spécialités pharmaceutiques à l’étranger. Attention, gardez vos médicaments en cabine afin de ne pas être démuni en cas de perte des valises.

Certaines destinations nécessitent des précautions particulières. Un rendez-vous médical peut être nécessaire pour faire le point sur les vaccinations, les traitements spécifiques à prendre sur place, les précautions à adopter… Pour en savoir plus, allez sur www.medecinedesvoyages.net.

Maladie de Lyme : gare aux tiques !

Une balade en forêt, un week-end dédié au camping sauvage… ces moments bucoliques peuvent vous faire entrer en contact avec des tiques, vecteurs d’une pathologie difficile à diagnostiquer : la maladie de Lyme.

Aussi baptisée borréliose de Lyme, cette infection est due à une bactérie transmise lors d’une piqûre de tique. Elle est très présente dans les régions boisées et humides.

Après une piqûre, si la maladie a été transmise, une plaque rouge, nommée érythème migrant, apparaît autour du point de piqûre et s’étend progressivement. Pour éviter une évolution vers des atteintes du système nerveux, des articulations notamment, un traitement antibiotique est prescrit.

Comment prévenir la piqûre

Lors de vos balades en forêt, portez des vêtements longs (couvrant les bras et les jambes) et fermés. Au retour de votre excursion, inspectez minutieusement l’ensemble du corps (aisselles, plis, cuir chevelu…) pour détecter la présence de tique(s).

Si vous deviez être mordu

Evitez d’appliquer un produit comme de l’alcool ou de l’éther. Vous risqueriez de faire régurgiter ses toxines par la tique, ce qui augmenterait le risque d’infection. Munissez-vous d’un tire-tique, que vous trouverez en pharmacie. Ensuite seulement, vous pourrez désinfecter le site de la morsure.

Régimes minceur : privilégiez l’équilibre alimentaire

Perdre beaucoup de poids en très peu de temps, c’est possible. Mais souvent au prix de votre santé. Privilégiez plutôt une alimentation saine et équilibrée, avec de bons produits de saison.

Pour être mince pour l’été, beaucoup de régimes ultra rapides sont vantés par les magazines. Objectif, la perte de beaucoup de kilos en quelques semaines à peine. Or la multiplication des régimes amincissants favorise paradoxalement, à terme, la prise de poids. Des chercheurs britanniques ont en effet démontré ce phénomène en analysant la réponse cérébrale à ce comportement. Ainsi, le cerveau interprète chaque régime comme une famine. Résultat, lors de la reprise alimentaire, il fait comprendre à l’organisme qu’il doit stocker un maximum de gras en vue d’éventuelles futures privations.

Sans oublier que rien ne peut remplacer une alimentation équilibrée. Profitez donc de la diversité des produits frais comme les fruits et légumes de saison. En salades ou grillés au barbecue ou à la plancha, consommez-les à volonté, en les associant aux autres groupes nutritionnels, les produits laitiers, les féculents, les protéines… Enfin, pour réduire les risques de prise de poids, pratiquez une activité physique régulière.