Le stress au travail augmente de 23 % le risque d’accident cardiovasculaire

Le stress au travail, c’est 23 % de risques supplémentaires d’être victime d’un accident cardio-vasculaire selon une enquête de grande ampleur menée par plusieurs équipes scientifiques européennes (dont l’Inserm) travaillant au sein du consortium européen Ipd-Work.

Cette enquête a porté au total sur près de 200 000 personnes dans sept pays et sur une période longue. Celles-ci ont répondu à des questionnaires sur les risques psychosociaux (surcharge, conflits, pressions...) vécus au travail. Les chercheurs ont utilisé les résultats de treize « cohortes » – des populations suivies durant de longues périodes – dont Gazel, la cohorte française regroupant près de 20 000 agents d’Edf et de Gdf depuis 1989.

15,3 % des personnes interrogées se sont révélés exposés au stress professionnel et les chercheurs ont comptabilisé 2 358 accidents coronariens en sept ans sur les cohortes suivies. La mise en corrélation a montré que “les individus exposés au stress au travail ont un risque de 23 % plus élevé que ceux qui n’y sont pas exposés de faire un infarctus ”. Les chercheurs ont relevé que 3,4 % des infarctus survenus dans les cohortes étaient liés au stress au travail. Ramené à la population générale française, cela représente tout de même près de 4 000 accidents cardiaques par an en France.

P.S. Les résultats sont publiés par The Lancet (14/09/2012) : Job strain as a risk factor for coronary heart disease (En anglais, accès payant).