La carte Vitale dématérialisée ou e-carte Vitale, bientôt une réalité ?

 

Si la carte Vitale existe depuis 21 ans, la version physique telle qu’on la connaît aujourd’hui pourrait disparaître d’ici quelques années au profit d’une carte Vitale dématérialisée accessible depuis son smartphone. Explications avec Mutualia.

La carte Vitale dématérialisée prendra la forme d’une application mobile

La carte Vitale dématérialisée, ou e-carte Vitale, n’est pas une nouveauté puisqu’elle fait partie des 26 actions du plan de l'ancienne ministre de la santé Agnès Buzyn destinées à accélérer le virage numérique en matière de santé.

Selon le ministère, la carte Vitale dématérialisée doit « devenir l’outil d’identification et d’authentification dans le système de santé » des Français. En d’autres termes, l’e-carte d’assurance maladie devrait permettre aux usagers :

  • d’utiliser des feuilles de soins électroniques sans avoir à présenter sa carte vitale physique, notamment lorsqu’on l’a oubliée ou perdue ;
  • de mettre à jour ses droits sans passer par une borne ;
  • d’accéder à différents services tels que son compte Ameli.

Cette dématérialisation de la carte Vitale devrait également faciliter la pratique de la télémédecine et limiter les fraudes.

Avant de généraliser la carte Vitale dématérialisée à l’ensemble des 59 millions de Français déjà détenteurs de la version physique, le ministère prévoit une expérimentation via une application pour smartphone à partir de l’été 2019. Ainsi, entre juin 2019 et mai 2020, un programme de test a été déployé dans les régions du Rhône et des Alpes-Maritimes.

 

Cette version électronique de la carte Vitale a été délivrée gratuitement aux assurés volontaires qui leur sont rattachés « sous la forme d’une application mobile et valable uniquement auprès des professionnels de santé participant à l’expérimentation ».

Cette phase de test était destinée à vérifier le bon fonctionnement avec des flux réels de données des différents usages de la e-carte Vitale, tels que la délivrance, la facturation et l’accès aux téléservices, mais également à recueillir la perception des usagers et des professionnels de santé.

La carte Vitale dématérialisée n’est que le début

Si l’expérimentation est concluante, la carte Vitale dématérialisée devrait être généralisée à partir de 2021. La carte Vitale physique resterait en vigueur au cours des premiers mois mais pourrait devenir à terme obsolète, bien que le ministère ne se soit pas encore prononcé à ce sujet.

Par ailleurs, la carte Vitale dématérialisée, comme le Dossier médical partagé (DMP), ne sont que les premiers pas vers la mise en œuvre de tout un pan numérique de la santé. En effet, il est également prévu la mise en place :

  • d’ordonnances numériques, qui permettent l’automatisation des prescriptions de médicaments depuis début 2020 ;
  • d’ordonnances numériques, qui permettront l’automatisation des prescriptions de médicaments dès 2020 ;
  • de l’e-prescription des actes infirmiers et des analyses biologiques en 2021 ;
  • de l’e-prescription des soins de kinésithérapie en 2022.

Les mutuelles pour éviter une nouvelle fracture numérique ?

Si l’e-carte Vitale facilitera sans aucun doute la vie des détenteurs de smartphone, elle pourrait néanmoins créer une nouvelle fracture numérique chez les non-utilisateurs, en particulier auprès des seniors qui ont déjà du mal à s’adapter aux technologies actuelles, comme Internet.

Cependant, il n’est pas exclu qu’à l’arrivée de l’e-carte Vitale, l’État accentue son accompagnement des personnes en difficulté sur l’utilisation d’outils plus modernes au travers de ses institutions (médiathèques, maisons de services publics…), de même que les assureurs et les mutuelles santé, comme Mutualia qui s’adapte en permanence aux besoins et aux priorités de ses adhérents pour y répondre efficacement.