Crèmes solaires : des indices de protection pas si fiables

Crèmes solaires : des indices de protection pas si fiables

 

Le magazine « 60 millions de consommateurs » met les pieds dans le plat avec sa nouvelle enquête à paraître dans le numéro de juillet/août : les indices de protection des crèmes solaires ne seraient pas si fiables que cela.

 

Des indices de protection de crèmes solaires surestimés

10 crèmes solaires commercialisées à l’attention des enfants et/ou des bébés ont été passées au crible. Les niveaux de protection UVA et UVB de ces crèmes solaires ont été testés in vitro, en laboratoire. Les résultats des analyses sont plutôt inquiétants : 6 crèmes solaires sur 10 affichent un indice de protection inférieur à ce qu’annonce l’étiquette.

Différences dans les méthodes de tests d’indices de protection des crèmes solaires

Pour ces tests, le centre d’essais comparatifs de l’Institut national de la consommation s’est appuyé sur la méthode in vitro sur plaques de polymères, alors que les industriels utilisent des tests in vivo pour l’affichage de leurs produits. Cette méthode consiste à appliquer les crèmes solaires sur une zone de la peau et de la soumettre à des rayonnements UV. Un indice de protection SPF est ainsi obtenu en mesurant la plus petite dose d’UVB qui produit un coup de soleil sur la peau.

Or, selon des travaux du Pr. Laurence Coiffard, présidente du Centre européen de recherche en dermopharmacie (CERD), les tests in vivo « surestimeraient le niveau de protection solaire de certaines formulations du fait de la présence d’ingrédients anti-inflammatoires ». Celui-ci aurait alors « pour conséquence de retarder la venue du coup de soleil, ce qui permettrait d’augmenter la valeur de l’indice SPF... même quand la crème ne stoppe plus les UV de manière optimale ».

Des crèmes solaires pour prévenir le cancer de la peau

Cette différence dans la méthode d’analyse pourrait porter préjudice aux consommateurs. Une bonne protection à l’aide de crèmes solaires est d’autant plus importante qu’elle participe à la prévention des cancers de la peau. Et chez les enfants, elle est primordiale puisque leur peau, jusqu’à la puberté, « n’est pas armée pour se défendre contre les rayons UV », note le mensuel. Le magazine rappelle également dans son article « qu’aucune crème solaire, même la plus efficace, ne fait totalement écran au soleil ».