Contraception en France : pilule what else ?

La pilule est-elle toujours le premier moyen de contraception en France ? Quelles sont les autres méthodes de contraception utilisées ? Les pratiques ont-elles évolué depuis 10 ans ? FECOND, la nouvelle enquête de l’Inserm et l’Ined livre ses premiers résultats aujourd’hui. 10 ans que ces pratiques n’avaient pas été examinées.

Oui, la pilule reste toujours le premier moyen contraceptif. En 2010, 50 % des femmes de 15-49 ans concernées par la contraception l’utilisent. Alors que la proportion d’utilisatrices n’avait cessé d’augmenter depuis la légalisation de la pilule en 1967, elle a légèrement diminué depuis le début des années 2000. Cette baisse est compensée par l’adoption de nouvelles méthodes hormonales de contraception (implant, patch contraceptif et anneau vaginal) sauf chez les 20-24 ans et notamment les moins diplômées d’entre elles.

Le recours au stérilet (dispositif intra-utérin ou DIU) reste réservé aux femmes qui ont eu des enfants. La stérilisation contraceptive n’est toujours utilisée que par une minorité de femmes alors qu’elle a été légalisée en 2001 comme méthode contraceptive. Environ 3 % de femmes n’utilisent pas de contraception du tout alors qu’elles ne souhaitent pas être enceintes, cette situation étant plus fréquente chez les femmes confrontées à des difficultés financières, peu ou pas diplômées, ou vivant en milieu rural.

Peu de changement donc ces dix dernières années avec toujours un fort recours au préservatif en début de vie sexuelle, l’utilisation de la pilule dès que la vie sexuelle se régularise et le recours au stérilet quand les couples ont eu les enfants qu’ils désiraient.

P.S. Lire aussi Contraception et Ivg chez les jeunes : le cri de colère du Pr Nisand