Un comparateur de mutuelles demande au gouvernement "un label santé responsable" sur internet

Mathieu Morio, Directeur du comparateur « mutuelle zen » sur internet, a adressé ce matin une lettre ouverte aux Ministres de la santé et de l’économie numérique, Marisol Touraine et Fleur Pellerin, afin que celles-ci encouragent l’information sur l’Aide à la complémentaire santé (ACS). Celle-ci octroie aux particuliers, sous conditions de ressources, une subvention forfaitaire (entre 100€ et 500€ par personne composant le foyer) pour les aider à souscrire la complémentaire santé de leur choix. Il rappelle qu’avec l’ACS, 2,7 millions de français, qui auraient droit à cette mutuelle gratuite, car subventionnée, n’en bénéficient pas. Il s’agit de 78% des personnes éligibles à l’Aide à la Complémentaire Santé (ACS). [1]

En France, il y a aujourd’hui environ 4 millions de personnes en France qui n’ont pas de mutuelle. Or, insiste Mathieu Morio, « une mutuelle est essentielle pour compléter les remboursements de la Sécurité Sociale. Cette situation a donc un impact direct sur la santé publique : 20% des français renoncent à se faire soigner, plus de la moitié d’entre eux pour des raisons financières » [2]

Aujourd’hui, 80% des personnes souhaitant acquérir une assurance santé se renseignent sur Internet. Aussi, le dirigeant de Mutuelle zen propose « la mobilisation des énergies du web à travers la création d’une charte et d’un label « Santé Responsable » sur Internet identifiant concrètement auprès du grand public les sites de mutuelles qui choisissent d’informer les internautes sur leurs droits à l’Aide à la Complémentaire Santé et aux autres aides publiques ».


[1] Etude de la DREES et de l’INSEE sur le taux de non recours à l’ACS mentionnée dans le rapport d’activité du fonds CMU : bit.ly/REezaB
[2] Enquête du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (CECOP) et de l’Institut CSA, publiée à l’occasion du 40ème congrès de la Mutualité française