9 500 médecins s'engagent à modérer leurs dépassements d'honoraires

Le contrat d’accès aux soins est entré en vigueur ce 1er décembre après avoir été repoussé deux fois, l'une en juillet, l'autre en octobre, faute d'un nombre assez important (fixé à 7500) de médecins adhérents.

Imaginé par Marisol Touraine, ce contrat d'accès aux soins a pour but de restreindre les dépassements d’honoraires des praticiens de secteur 2. Il est aussi ouvert aux chefs de clinique "bloqués" en secteur 1.

Selon le quotidien du médecin, 9 500 médecins (sur 24 600) auraient signé ce contrat. Ils s'engagent à geler leurs tarifs pendant trois ans et à ne pas pratiquer de dépassements supérieurs à 100%. En échange, ils réclament le paiement d'une partie de leurs cotisations sociales par l'Assurance maladie.
Par ailleurs, ces médecins devront appliquer les tarifs de la Sécurité sociale pour 30 % de leur activité mais aussi de façon obligatoire pour les bénéficiaires de la CMU et de l’aide à la complémentaire santé.

Ces nouvelles règles permettront-elles une réduction des dépassements d’honoraires ? L'inverse est à craindre puisqu'actuellement, les dépassements d'honoraires sont en moyenne supérieurs de 54 %. Une marge de progression notable, donc, pour les médecins pratiquant des dépassements d'honoraires.

Source : Viva presse