Lever le tabou du suicide

Le suicide tue deux fois plus en France que les accidents de la route, avec environ 10 000 morts par an. Les ¾ des suicidés sont des hommes, surtout après 45 ans, mais la plupart des tentatives sont le fait des femmes.

Cependant, tout déprimé ne se suicide pas, et à l'inverse, tout suicide n'a pas pour origine une dépression. L'important est d'oser en parler et d'y penser sans dramatiser.

Jeunes et suicide

En France le taux de suicide notre pays reste toujours l'un des plus concernés en Europe.
Le suicide est la première cause de mortalité chez les 25-34 ans, et la deuxième chez les 15-24 ans, après les accidents de la route. Le nombre de tentatives de suicides est en hausse, avec environ 50 000 TS par an chez les moins de 24 ans, dont 20 à 50 % récidivent.

Comment repérer un jeune suicidaire ? Certains signes doivent alerter :
•    les changements brutaux du comportement
•    les notes qui chutent
•    les réactions de fuite devant la réalité (ivresses répétées ou abus de drogues, fugues, conduites à risques, désertion scolaire, enfermement...)
•    une dépression avérée.

Pour le prévenir, il est essentiel de ne pas faire du suicide un sujet tabou. Contrairement aux idées reçues, parler de suicide avec un ado qui souffre ne l'incitera pas à passer à l'acte. Au contraire, il est important de poser des questions directes et d'insister pour qu'il parle de sa détresse. Car il a besoin d'une oreille attentive, qui ne le juge pas, et sera extrêmement sensible à l'attention qu'on lui porte, même s'il s'en défend.

Soyez donc à l'écoute de votre ado et maintenez le dialogue avec lui ; incitez-le, si vous sentez qu'il va mal et qu'il refuse de se confier à vous, à rencontrer en tête à tête le médecin de famille ou à consulter un psychiatre.
S'il a déjà fait une tentative de suicide, il est indispensable d'assurer un suivi psychologique pour aider votre ado à effectuer un retour à la normale.

Pour en savoir plus, consultez le site de l'UNPS (Union Nationale pour la Prévention du Suicide) : www.infosuicide.org, qui propose de nombreux liens.
Consultez également www.mda.aphp.fr, le site de la maison des adolescents (aussi appelé "maison de Solenn") de l'Hôpital Cochin. Un lieu dédié tout entier aux petits et grands problèmes des adolescents.