JNM2019

22 • JNM 2019 des effets pervers sur l’environnement (pollution, perte de biodiversité, épuisement des ressources, etc.) À la société de les gérer ! Aujourd’hui, c’est un renversement total de vision : non seulement les entreprises prennent en compte ces externalités, mais elles deviennent sources d’innovation. La première approche de la RSE était une approche morale, qui visait à limiter les externalités négatives de l’entreprise sur l’environnement et la société. Dans une 2 e approche (cf MGO), la RSE pose un nouveau regard sur les interactions entre les parties prenantes : chaque vision est utile, quelle que soit la fonction ou la position hiérarchique de l’individu. Ainsi, la RSE permet de révéler d’autres compétences chez soi et chez les autres. Cette stimulation mutuelle est source d’efficacité collective et d’innovation. La dernière évolution en date a vu émerger la notion de la valeur partagée. Car, comment faire une transformation RSE et numérique sans avoir une vision commune d’où on veut aller ensemble, cette quête de sens qui embarque tout le monde et transcende les diversités ? Désormais, la RSE déborde donc largement le cadre de l’environnement, elle s’attaque aux vieilles représentations dans les «D’ici à 2030, les créations d’emplois liées à des approches RSE seront de l’ordre de 400 millions dans le monde. Et en termes de valeur c’est 1 000 milliards d’euros dans le monde.» entreprises, pour favoriser la diversité, la parité homme-femme, l’intégration des jeunes… Ces aspects sociaux sont fondamentaux, et nous transposent dans un monde darwinien, royaume de la diversité. Car la théorie de Darwin n’est rien d’autre qu’une théorie des variations : qu’est-ce qui nous différencie les uns des autres et comment nos différences nous apportent un avantage, à nous individu, à l’entreprise, à la société ? Pour conclure, il est indéniable que la démarche RSE donne de la valeur à l’entreprise. C’est devenu un critère d’évaluation dans les appels d’offres, car les clients – ou les adhérents Mutualia – y sont de plus en plus attentifs. Par ailleurs, la RSE attire les talents à l’entreprise. Les jeunes générations ne regardent plus seulement le salaire, elles sont aussi sensibles aux valeurs éthiques de l’entreprise, l’une des forces de Mutualia. Tout ce qui est système de valeur partagée, représentation du monde, sont des enjeux essentiels pour l’avenir de nos entreprises et de l’humanité. Soyons darwiniens !

RkJQdWJsaXNoZXIy NzYxODk4