Mutualia-N19

CONSEILS PRATIQUES POUR PRENDRE SOIN DE VOTRE PEAU mutualia.fr # 12 mutualia.fr # 13 Vous avez une remarque sur Le Mag' ? N’hésitez pas à nous contacter par e-mail ou par courrier Les conseillers Mutualia sont à votre disposition pour répondre à vos questions. Le Mag’ Mutualia 75 Avenue Gabriel Péri 38400 Saint Martin d’Hères lemag@mutualia.fr Nord-Est : 03 89 80 22 22 Sud-Ouest : 05 45 23 16 00 Sud-Est : 04 76 45 22 45 Pour vous simplifier la santé, Mutualia répond à toutes vos questions sur la gestion de votre contrat, le fonctionnement de votre mutuelle ou la prise en charge de votre santé de manière générale. À quelle adresse envoyer mes demandes de remboursements de prestations santé ? C'est à votre organisme de gestion que vous devez envoyer vos demandes de remboursements : l’adresse est indiquée à l’intérieur de votre carte de tiers-payant en haut à gauche. Dans votre courrier, adressez vos décomptes de sécurité sociale, vos feuilles de soins ou vos factures acquittées. Pensez à adresser votre attestation de droit de votre régime obligatoire pour une mise en place de la télétransmission à votre organisme de gestion. Que signifie les termes OPTAM et OPTAM-CO dans mon tableau de garantie ? L’OPTAM ( option pratique tarifaire maîtrisée ) et OTPAM-CO ( option pratique tarifaire maîtrisée – Chirurgie et Obstétrique ) sont deux options tarifaires qui favorisent l’accès aux soins des assurés en incitant les professionnels de santé à limiter leur taux de dépassement d’honoraires. Elles remplacent les anciens dispositifs « Contrats d’accès aux soins ». Le patient qui se tourne vers un professionnel signataire de l’OPTAM et OPTAM-CO bénéficie d’un remboursement optimal de sa consultation. Pour savoir si un praticien est signataire de l’OPTAM ou de l’OPTAM- CO, rendez-vous sur annuaire.sante.ameli.fr Pendant combien de temps mes demandes de remboursement de soins sont-elles prises en compte par Mutualia ? Mutualia prend en charge les remboursements de vos décomptes de sécurité sociale, vos feuilles de soins et vos factures acquittées dans un délai de 2 ans à compter de la date des soins . À nous fournir : tous vos décomptes de sécurité sociale, vos feuilles de soins et vos factures acquittées. Pour un remboursement rapide : veillez à ce que votre nom, prénom et votre date de naissance soient bien identifiables sur tous vos envois. Suivre en temps réel : consultez 24H/24 et 7J/7 vos remboursements depuis : · votre espace adhérent : www.mutualia.fr rubrique « Espace adhérent » · ou votre application mobile Mutualia téléchargeable sur App Store et Google play S’auto-examiner régulièrement Deux fois sur trois, les cancers de la peau sont découverts par le patient et confirmés par l’examen dermatologique. Pour être efficace, l'auto-examen doit être méticuleux : il est conseillé d’être accompagné par une autre personne, qui pourra examiner les zones que l’on ne voit pas soi-même. Toutes les zones du corps peuvent révéler une anomalie, y compris les parties génitales, le cuir chevelu, la plante des pieds... Les signes à repérer sont, par exemple, un bouton qui ne guérit pas, une lésion qui saigne spontanément, une tâche de peau sombre qui s’agrandit. Il faut être vigilant aux apparitions et aux changements, comme un grain de beauté dont l’apparence, la taille ou la forme se modifient. Cosmétiques : faites la peau aux idées reçues Si l’hygiène et la prévention de la transmission des maladies infectieuses se sont fortement améliorées depuis un demi-siècle grâce à l’utilisation des savons, ce progrès se fait au détriment de l’hydratation de la peau. En effet, elle doit reconstituer le film hydrolipidique après avoir été nettoyée. Veillez donc à ne pas agresser votre peau par des nettoyages au savon trop agressifs ou trop fréquents. Comme la peau est de plus en plus sèche avec l’âge, on peut aussi avoir recours à des produits d’hydratation cutanée pour limiter cette sécheresse. Méfiance, en revanche, face à certaines publicités qui laissent croire que des produits contenus dans les cosmétiques pénètrent dans la peau : c’est le cas seulement pour certaines très petites molécules. Le collagène, par exemple, ne peut pas traverser l’épiderme et n’a donc pas d’action thérapeutique. Si les cosmétiques « bio » sont très en vogue, ils ne sont la garantie ni d’une meilleure efficacité ni d’une origine 100 % naturelle. Une peau sensible peut réagir aux actifs naturels, notamment aux huiles essentielles. Comme pour tout cosmétique, il est conseillé de tester votre tolérance au produit sur une petite zone avant de l’appliquer plus largement. Enfin, les autobronzants permettent d’obtenir une peau hâlée sans les méfaits du soleil. Ils colorent les cellules mortes à la surface de la peau par une réaction chimique. Si ces cosmétiques ne sont pas dangereux, en revanche, ils n’agissent pas sur la production de mélatonine : ne les confondez donc pas avec un produit de protection solaire qui reste nécessaire en cas d’exposition. Allergie au soleil ou à certaines crèmes Certaines personnes peuvent développer une allergie au soleil, appelée lucite. La plus fréquente est la lucite estivale bénigne. Des petits boutons qui démangent apparaissent sous l’influence des UVA. Ils apparaissent surtout sur les parties visibles car exposées au soleil. Les photodermatoses métaboliques sont plus rares, elles touchent surtout les enfants. Il existe également des allergies à des composants de crèmes solaires. En cas de doute, parlez-en à votre médecin.

RkJQdWJsaXNoZXIy NzYxODk4