Mutualia et Moi n°4 - Janvier 2019

Le froid est arrivé avec son lot de virus. Comment traverser l’hiver en gardant la forme et la santé ? Quelques conseils pour toute la famille. Dossier Dossier P ourquoi tombe-t-on davan- tage malade l’hiver ? Parce que le froid abaisse nos défenses immunitaires et irrite notre muqueuse nasale, nous rendant ainsi plus vulnérables. Parce que l’on a tendance à se protéger du temps hivernal dans des lieux clos et mal aérés où augmente le risque d’être conta- miné. Parce que les virus respira- toires, enfin, sont plus résistants à basse température, nous don- nant ainsi davantage d’occasions d’entrer en contact avec eux… La grippe et la gastroentérite s’attrapent ainsi très facilement, par la salive, les postillons, la toux, les éternuements ainsi qu’en touchant un objet contaminé et en le portant, ou la main, ensuite à la bouche, au nez, aux yeux. En période d’épidémie, il convient de se protéger afin d’éviter d’at- traper le virus et de le propager à son tour. Un malade souffrant de la grippe infecte en moyenne une personne et demie… Les nids à microbes Tâchez d’abord de limiter les contacts avec les personnes ma- lades, évitez de serrer la main, de faire la bise et de partager verres, couverts, crayons… Le masque chirurgical peut être une solution efficace pour vous-même et votre entourage. Pensez à aérer votre domicile pour renouveler l’air, au moins dix minutes par jour dans chaque pièce et plusieurs fois dans la journée pour la chambre du malade. Nettoyez souvent les nids à microbes que sont le plan de travail de la cuisine, notamment avant de préparer le repas, les lavabos et les toilettes – fermez l’abattant et le couvercle des poubelles –, les poignées de porte et les interrupteurs, les téléphones, tablettes et claviers d’ordinateur… Lavez-vous les mains régulière- ment – 30 secondes environ avec de l’eau et du savon –, et systé- matiquement après avoir toussé, éternué, vous être mouché – tou- jours dans un mouchoir en papier à jeter immédiatement après –, après être allé aux toilettes, avant de manger, de vous occuper d’un enfant et après chaque passage dans un lieu collectif. Si vous prenez les transports en commun, couvrez-vous la bouche et évitez de toucher vos yeux, votre nez, votre bouche. Contre la fatigue S’efforcer d’échapper aux virus, c’est bien. Renforcer en plus ses défenses immunitaires, c’est mieux ! Cela passe avant tout par une alimentation équilibrée, riche en vitamines, C et D notamment, et minéraux, fer, zinc et sélénium en particulier, sans oublier de boire suffisam- ment. Pratiquer une activité physique modérée et dormir selon vos besoins, en respectant des horaires de coucher et de lever réguliers, vous aideront en outre à lutter contre la fatigue, qui fragilise l’organisme tout comme le stress et le surmenage. Réservez-vous des moments de détente autour d’une activité qui vous plaît, respirez l’air frais et prenez quotidiennement une dose de lumière du jour ! Maladies de l’hiver : elles ne passeront pas par nous ! Que faire si mon enfant a un rhume ? Le plus souvent, le rhume – ou rhinite – évolue spontanément vers la guérison si l’on respecte de simples mesures d’hygiène : ne pas exposer l’enfant à un environnement enfumé par le tabac et lui laver le nez au sérum physiologique. En cas de surinfection bactérienne, l’écoulement nasal devient épais et purulent. Une consultation chez le pédiatre est alors nécessaire en vue d’un trai- tement antibiotique. Comment la bronchiolite se manifeste-t-elle ? Cette affection virale est très contagieuse. Elle se transmet par la salive et les sécrétions du nez, soit directement de personne à personne, soit in- directement par les mains ou des objets souillés. Les symptômes sont un nez qui coule avec une fièvre modérée, des quintes de toux sèche et une respiration sifflante. Dans la majorité des cas, l’enfant guérit spontanément en 8 à 10 jours. Il faut pour cela lui laver le nez au sérum physiologique, l’hydrater, fractionner ses repas et faire baisser la fièvre. Le meilleur traitement reste cependant la prévention : bien se laver les mains avec du savon, y compris les enfants ; ne pas échanger les bibe- rons, sucettes, couverts… ; nettoyer fréquemment les jouets et les peluches ; éviter tout contact direct entre l’enfant et des personnes enrhumées et porter un masque si l’on est malade ; aérer sa chambre tous les jours et le garder à la maison. Quels sont les bons gestes en cas de fièvre ? On parle de fièvre au-dessus de 38 °C. Veillez alors à ne pas trop couvrir l’enfant, à lui proposer fréquemment à boire et à ne pas augmenter la température de la pièce. Pour le traitement médical, privilégiez le paracétamol pendant les premières 24 heures. Si la fièvre persiste, consul- tez votre pédiatre. Attention : la fièvre chez un nourrisson de moins de 3 mois impose une visite rapide aux urgences pédiatriques en raison du risque élevé d’infections sévères, comme la méningite bactérienne et la septicémie. Les conseils du pédiatre Najim Ifrak Nez qui coule, toux, mal de gorge, maux de tête, fièvre… La grippe présente des symptômes communs avec le rhume, dont elle se distingue toutefois par une fatigue intense et des douleurs musculaires, telles des courbatures. La fièvre est aussi plus forte, au-delà de 39 °C, et peut s’accompagner de frissons et de sueurs, voire de vomissements et de diarrhée. La grippe, enfin, vous tombe dessus sans signe avant-coureur et vous cloue au lit… littéralement. Rhume ou grippe ? LA GRIPPE EN CHIFFRES 2,5 millions de Français sont touchés par la grippe chaque année 6 jours en moyenne : c’est la durée de la période contagieuse, qui débute avant même que la grippe ne se déclare. 9 à 14 jours c’est le délai nécessaire pour que le vaccin contre la grippe fasse effet . 6 7 MUTUALIA ALLIANCE SANTÉ N°4 N°4 MUTUALIA ALLIANCE SANTÉ

RkJQdWJsaXNoZXIy NjM3ODY0