Le Mag'17

mutualia.fr # 11 plus de sommeil que les hommes, et cela varie selon leur cycle. Nous avons tendance à penser que nous pouvons « rattraper » les heures de sommeil perdues en semaine sur le week-end. Mais si cela permet de récupérer une partie de cette dette, cela entraîne un déphasage des horaires de lever et de coucher. Or, le corps humain aime la régularité ! L’organisme fonctionne sur son rythme propre, qui doit être respecté pour assurer une bonne qualité de sommeil. En se décalant le week-end, on aura plus de mal à s’endormir en début de semaine, et à ressentir à nouveau un manque de sommeil… Du soir ou du matin ? Si vous êtes tout de suite frais au réveil, que vous n’êtes jamais réveillé après 9h30 et que mettre votre réveil aux aurores pour finir une tâche ne vous semble pas insurmontable, vous êtes probablement du matin. Si, au contraire, vous restez dans le brouillard une heure après vous être levé, que vos horaires en vacances se décalent de plus en plus tardivement, et que vous pré- férez ne pas vous coucher si vous devez vous lever très tôt, vous êtes alors plutôt du soir. Cette typologie a un impact : les personnes du matin ont un sommeil moins flexible que celles du soir. Court dormeur ou insomniaque ? Contrairement aux courts dormeurs, les insomnia- ques se plaignent des répercussions sur la journée : fatigue, somnolence, maux de tête, irritabilité, trou- bles de la concentration, de mémorisation… Plus d’un tiers de français sont touchés par l’insomnie de ma- nière occasionnelle, et presque 20% de façon régu- lière. Les causes sont souvent psychologiques : stress, anxiété, dépression… mais l’insomnie peut également être consécutive à des pathologies comme l’hyperthy- roïdie ou l’asthme, ou à une mauvaise hygiène de vie. Une petite douleur peut aussi en être à l’origine, une consultation médicale est toujours préférable pour éliminer cette possibilité. L’insomnie est parfois sub- jective, on a l’impression de ne pas avoir dormi, alors qu’on s’est, en réalité, assoupi. Un enregistrement du sommeil peut être proposé selon les situations pour faire le point. Au dodo ! Quelques conseils à appliquer pour passer une bonne nuit... - Respectez vos besoins et votre horloge biologique ! Celle de votre conjoint(e) peut être différente de la vôtre. Maintenez des horaires de lever réguliers, même le week-end. - Bougez la journée plutôt que le soir. 1 à 2 heures avant le coucher, évitez les activités qui excitent ou qui solli- citent l’attention. - Les écrans diffusent une lumière bleue qui maintient éveillé : à pros- crire avant de dormir ! Pour éviter d’être tenté, laissez-les loin de la chambre. - Evitez les repas copieux le soir, la prise d’alcool, le tabac ainsi que la caféine, le thé, les boissons énergi- santes, le cola et le chocolat : si vous êtes sensible, ne consommez plus ces produits après midi. - La lumière naturelle permet de syn- chroniser l’horloge biologique : pre- nez l’air dès le matin. - Une chambre calme, obscure, fraîche, sans téléphone ni animal de compagnie est davantage propice au sommeil. Votre lit est fait pour dor- mir ou pour s’aimer ! Pas pour man- ger, tricoter ou regarder la télé… - Si vous êtes réveillé depuis plus de 20 minutes, inutile de rester au lit, levez-vous et faites une activité re- laxante.

RkJQdWJsaXNoZXIy MzYzNDY3