Le Mag'16

mutualia.fr # 14 COUP DE CŒUR Comment a germé ce nouveau projet de Légumerie ? SE : Notre association emploie des personnes en situation de handicap qui réalisent de façon autonome des prestations de services pour les agriculteurs. Chaque jour, ils vont de ferme en ferme, planter des légumes, vendanger ou effeuiller des tomates selon la saison. Souvent, en fin de chantier, les agriculteurs pour qui ils travaillent, leur offrent des fruits et des légumes voués à la destruction car déclassés ! Ils se sont questionnés sur la quantité de légumes qui ne pouvaient pas être vendus alors qu’ils étaient encore frais et savoureux. L’idée a donc été de trouver un moyen d’offrir une seconde vie à ces produits. Est-ce un engagement de lutte contre le gaspillage alimentaire ? SE : Oui, car les cahiers des charges des acheteurs, expéditeurs, revendeurs, supermarchés sont drastiques quant au calibre, à la forme, à la couleur et à l’aspect général des fruits et légumes. Cela crée plus de 50 % du gaspillage alimentaire mondial ! Le gaspillage et la précarité alimentaires constituent un problème à la fois moral, social, environnemental et économique. Quand nous avons évalué avec les agriculteurs les volumes que ce La légumerie « Les Jardins de Solène » est un nouveau service destiné à donner une chance aux fruits et légumes qui ne cor- respondent pas aux critères de sélection d’achat. Rencontre avec Solène Espitalié, directrice des Jardins de Solène qui nous fait découvrir la démarche. Les Jardins de Solène, une innovation sociale et solidaire Les Jardins de Solène cultivent les champs des possibles ! Solène Espitalié, directrice des Jardins de Solène

RkJQdWJsaXNoZXIy MzYzNDY3