Magazine Entre Nous #6-compressed

Magazine santé Mutualia Grand Ouest | 1 er semestre 2019 | #9 Isabelle Raibaut, diététicienne-nutritionniste, éducateur thérapeutique à Saint-Pierre-Quiberon (Morbihan) Entretien Entre nous : Comment détecte-t-on une allergie alimentaire ? Quels sont les signaux ? I.R. : Allergie ou intolérance alimentaire ? Le thème fait débat. Une chose est sûre, ces problématiques touchent toutes les classes d’âge avec des intensités variables. Chaque personne concernée recherche donc des solutions adaptées à sa situation. Les manifestations peuvent aller de l’inconfort aux douleurs chroniques. Les gastro-entérologues mettent parfois le terme de colopathie fonctionnelle devant certains symptômes. Cependant le diagnostic de l’allergie alimentaire peut être posé à l’aide de tests par le médecin ou l’allergologue. E.N. : Quels sont les objectifs d’une consultation chez une diététicienne dans le cadre d’une allergie alimentaire ? I.R. : Le suivi périodique effectué chez un professionnel permet notamment de mesurer l’évolution de l’allergie ou de l’intolérance. Il existe par exemple des allergies du jeune enfant qui évoluent avec le temps, dans le sens de la tolérance. Dans ce cas, après la période d’éviction, des phases de réintroduction peuvent être protocolisées, en milieu médical. Tandis que pour la vraie allergie aux huîtres, l’éviction est la seule solution existante. E.N. : La diététicienne peut avoir un rôle important d’accompagnement ? I.R. : La consultation peut aider la personne allergique à adapter son alimentation. La diététicienne utilise l’éducation thérapeutique pour que la personne s’approprie les changements alimentaires à opérer (aliments équivalents sans l’allergène). Elle évalue aussi le risque de carences liées aux évictions et adapte l’alimentation. Elle peut également accompagner la personne et son entourage dans le régime et son évolution. Des ateliers permettent d’apprendre à décrypter les emballages alimentaires, de partager des temps d’ateliers cuisine… Autant de mesures pour aider le patient à mieux vivre avec son allergie. Le saviez-vous La désensibilisation, ça marche… La désensibilisation consiste à habituer peu à peu l’organisme à l’allergène pour éviter une réaction anormale. On administre régulièrement des doses de l’allergène incriminé, afin de développer peu à peu une tolérance. Ces traitements ont fait la preuve de leur efficacité dans la désensibilisation aux venins de guêpe (95% d’efficacité) et d’abeille (80%) par exemple. Contre les acariens, pollens de graminées, d’herbacés et d’arbre, on obtient également de très bons résultats. ? NOTRE ENVIRONNEMENT EST-IL EN CAUSE ? L’augmentation de la fréquence de ces maladies peut être expliquée par les changements majeurs de notre environnement : le réchauffement climatique (période allongée de pollinisation et plus de pollens) ; la pollution atmosphérique, les modifications de l’environnement intérieur (hygiène et matériaux) ; enfin, les changements de pratiques alimentaires et la multiplication des médicaments. LES ALLERGIES PROFESSIONNELLES Asthme chez le boulanger, eczéma chez les coiffeurs, les esthéticiennes ou les professionnels de santé…tous les secteurs d’activité sont concernés. L’asthme est aujourd’hui la principale maladie respiratoire d’origine professionnelle. En cause : certains produits chimiques ou substances utilisés. Certains types d’expositions sur le lieu de travail peuvent être pris en charge dans le cadre des maladies professionnelles. Parlez-en à votre médecin traitant ou à votre médecin du travail. Une allergie est diagnostiquée par un médecin allergologue qui identifie l’allergène grâce à un interrogatoire visant à détailler les symptômes, les circonstances, les antécédents du patient et de sa famille, son environnement (conditions de vie habituelle et occasionnelle, école et loisir, animaux domestiques, tabagisme actif ou passif…) . L’examen se poursuit par un examen des poumons, des yeux, du nez, de la peau… Lorsque la suspicion d’allergie est confirmée, le médecin procède à des tests cutanés, les prick-tests. LE DIAGNOSTIC DES ALLERGIES Mieux vivre avec une allergie alimentaire , avec les conseils d’un diététicien

RkJQdWJsaXNoZXIy Njk5MDU3