Agriculteurs : comment faire reconnaître une maladie professionnelle ?

Agriculteurs, vous souffrez d’une maladie et vous ou votre proche estimez fortement que votre métier en est responsable ? Nous vous expliquons pas à pas les démarches pour faire valoir vos droits. Suivez le guide.

Les principes

Pour commencer, sachez que l’Assurance-maladie a mis en place un tableau spécifique pour les maladies professionnelles concernant les agriculteurs. Il existe ainsi 59 maladies agricoles professionnelles. Pour en retrouver la liste, cliquez ici. Tétanos, maladie de Lyme, cancer broncho-pulmonaire, maladie de Parkinson…

Cependant même une affection ne figurant pas aux tableaux des maladies professionnelles, peut être reconnue. Elle doit être essentiellement et directement causée par le travail habituel et entraîner ou une incapacité permanente au moins égale à 25%.

Les démarches

Il existe différentes étapes qui mènent à la reconnaissance professionnelle d’une maladie :

  • La première consiste à établir le lien entre l’affection et l’exercice d’une profession. Et cela passe par un certificat médical rédigé par votre médecin traitant ou par votre médecin du travail. Il doit donc établir un lien entre les symptômes et le métier exercé ;
  • Ensuite, c’est à vous de faire la démarche auprès de la Caisse primaire d’Assurance-maladie (CPAM). Vous devrez envoyer le certificat médical et un formulaire type à télécharger sur le site ameli.fr ;
  • Vous devrez également fournir une attestation de salaire. Le délai de traitement de votre dossier ne devrait pas excéder les trois mois.

Quels droits ?

La reconnaissance d’une maladie professionnelle permet de fixer un taux d’incapacité permanente partielle (IPP). Pour tout savoir sur cet IPP, cliquez ici.

Source : INRS, consulté le 16 avril 2019