Engins agricoles et autres appareils coupants motorisés : nos conseils pour vous protéger au quotidien

Reconnus pour constituer le premier risque professionnel en France, les accidents liés aux engins agricoles et appareils coupants motorisés font parler d’eux : environ 1 accident de travail sur cinq est répertorié dans le monde agricole français. Les causes d’une telle recrudescence ? Une utilisation de plus en plus fréquente des engins dans toutes les activités agricoles confondues.

Zoom sur la mécanisation agricole et les engins agricoles

Le monde agricole français voit, au fil des années, sa main d’œuvre diminuer : les besoins agricoles augmentent pendant que le nombre de candidats faiblit. Ce n’est, pas moins de 12.000 emplois de salariés agricoles, qui chaque année, restent inoccupés (selon l’Anefa, l’Association Nationale Emploi Formation en Agriculture).

Grâce au progrès technologique, le monde agricole a trouvé une solution pour maintenir son activité : la mécanisation des grandes cultures. Des machines agricoles de plus en plus réfléchies et poussées afin d’augmenter la production, de pallier les besoins en main d’œuvre, d’axer sur la productivité et d’aider au quotidien les agriculteurs.

Une mécanisation touchant d’ailleurs, la totalité des activités agricoles ! Les grandes cultures céréalières et oléagineuses, ainsi que l’arboriculture, la polyculture et la viticulture disposent d’engins agricoles extrêmement variés afin de couvrir l’ensemble des phases d’exploitation. Certains agriculteurs vont même jusqu’à fabriquer leur propre machine agricole afin que cette dernière corresponde à 100% à leur besoin, leur production et leur rythme de travail !

Tour d'horizon des machines agricoles

Et si nous faisions un zoom sur ces machines agricoles, épaulant quotidiennement les agriculteurs ? Le machinisme agricole est répertorié en trois grandes catégories :

  •  Les tracteurs agricoles

Le tracteur est incontestablement l’engin le plus utilisé dans l’agriculture et l’horticulture. Aujourd’hui, près de 9 exploitations sur 10 possèdent au moins un tracteur pour assurer la prise en charge des propriétés. Cependant, étant donné l’augmentation constante de la taille des exploitations, les agriculteurs se tournent désormais vers des machines plus puissantes et plus spécialisées (tracteurs avec GPS, climatisation, cabines insonorisées…).

  • Les machines agricoles automotrices

Qui dit machine agricole automotrice, dit machine à vendanger ou la plus utilisée, moissonneuse batteuse ! Dédiée à la culture des céréales, cette dernière épaule l’agriculteur dans la moisson et le battage des plantes à graines.

  •  Les machines non utilisées en poste fixe 

L’ensemble des remorques, broyeurs ou pulvérisateurs peuvent être soit automoteur ou tracté par un tracteur. Ces engins agricoles comme le pulvérisateur par exemple, permettent d’aider l’agriculteur sur le transport de marchandises, mais également d’appliquer différents produits sur les cultures.

Des secteurs d'activité inégalement impactés

Les machines agricoles remportent certes le premier prix de l’utilité, mais cet impressionnant accroissement de la productivité agricole engendre également de nombreux risques sécuritaires. Même si les accidents ont diminué de 36% en 10 ans (en 2003, 14 804 accidents de machines ont été répertoriés, contrairement à 9 453 en 2011), la puissance des machines entraîne souvent, des conséquences sérieuses.

Même si aucun secteur d’activité n’est épargné par les accidents liés aux engins et machines agricoles, leur répartition est inégale. En effet, la production agricole comptant le plus grand nombre de salariés (83,3%) est le secteur le plus touché par les accidents avec arrêt (59% de 2002 à 2011) et accidents graves (66%).

Le secteur des espaces verts, utilisant davantage d’outils à main coupants motorisés, est le 2ème secteur le plus touché par les accidents avec 27% d’accidents avec arrêt et 19% d’accidents sérieux.

La production forestière et les entreprises de travaux agricoles sont les deux secteurs les moins impactés, avec respectivement 8% et 7% d’accidents sérieux.

Les chiffres-clés

Conduite d'engins et utilisation de machines agricoles: les situations à risques

  • Engins agricoles : les facteurs de risques naturels

Que ce soient des engins autotractés ou des tracteurs auxquels sont attelés des remorques, les risques, notamment durant la circulation sont bien présents. Certains d’entre eux sont caractérisés de naturels : terrains accidentés, pentes aigues… Les difficultés d’accès, la mauvaise visibilité, les conditions climatiques médiocres (brouillard, vent, humidité) et même le contact avec les lignes électriques aériennes sont des critères à prendre au sérieux et à étudier avant toute sortie.

  •  Engins agricoles : les facteurs de risques mécaniques

Les risques professionnels dus aux machines agricoles peuvent également être mécaniques. Les accidents, ici plus sérieux, entraînent des happements, des écrasements par le renversement des engins, des chutes lors de la descente de la machine ou encore, des projections de bois ou autres débris. 

  •  Engins agricoles : les facteurs de risques physiques

Les risques entraînant à terme, des troubles musculo-squelettiques sont eux, classés dans les risques physiques. En effet, les vibrations ressenties lors d’une assise prolongée sur le siège de l’engin agricole peuvent être vecteurs de lombalgies, cervicalgies ou sciatiques.

Prévenir les risques d'accidents agricoles

  • Quizz : Êtes-vous en sécurité durant la manipulation de matériels agricoles ?

Ce quizz vous permettra de faire un tour d’horizon de vos possibles risques professionnels à bord de votre engin agricole ou avec un outil coupant motorisé. Si vous avez complété une majorité de « NON », vous évoluez dans un environnement de travail à risque : des précautions se doivent d’être prises afin d’éviter tout accident professionnel. Retrouvez, dans la suite de l’article, nos différents conseils.

  •  Au bord du tracteur : sécurisez votre poste de travail 

Chaque année, sont observés 20 à 30 accidents de retournements de tracteurs. Un chiffre en baisse, mais dont la gravité reste tout autant sérieuse.

  • Comprendre les risques d’un renversement latéral

2 secondes suffisent pour que le tracteur effectue un renversement latéral ou un cabrage (une bascule du tracteur en arrière). Avoir conscience des raisons de ces retournements vous permettra d’anticiper et d’éviter toute situation risquée. Les accidents les plus fréquents sont généralement dus à une modification du point de gravité du tracteur, engendrant une mauvaise stabilité et donc la bascule de l’engin. Un chemin sinueux, en pente ou votre chargeur frontal stabilisé en position élevée font partie des facteurs entraînant cette perte de stabilité. Plus votre centre de gravité sera haut, plus votre machine sera instable. Une conduite rapide peut également être l’objet d’un renversement, surtout si vous circulez près d’un fossé ou sur un terrain tortueux.

  • Comprendre les risques d’un cabrage de l'engin agricole

Le cabrage d’un engin agricole de type tracteur est principalement dû à une mauvaise répartition des charges, engendrant une pression trop importante sur la barre de traction. Tout comme le renversement latéral, un cabrage peut également être lié à un attelage volumineux ou attaché trop haut, modifiant le point de gravité de votre engin agricole.

  • Les conseils de sécurité pour éviter tout renversement

Le renversement latéral de l'engin agricole

Avant toute circulation dans votre exploitation ou sur route, les contrôles de l’engin agricole sont primordiaux. Assurez-vous par conséquent du bon fonctionnement des freins de votre tracteur et de sa remorque, surtout si des pentes sont présentes durant votre trajet. Vos freins doivent fonctionner simultanément afin d’accroître la rapidité de votre arrêt.

Afin d’optimiser la stabilité de votre engin agricole, vérifiez votre charge :


- Cette dernière doit obligatoirement être dans l’axe du tracteur et non en oblique pour un centre de gravité adéquat. Réglez les roues de l’engin agricole sur l’écartement le plus large possible : les forces du tracteur seront ainsi équitablement réparties, pour éviter toute instabilité.

- Ajustez la vitesse de votre engin agricole en fonction du type de terrain sur lequel vous circulez. Un terrain sinueux, boueux ou en pente, requiert une vitesse modérée et un espace suffisant entre la route et les fossés, pour pouvoir manœuvrer en toute sécurité. En cas de pente, descendez délicatement, tout en maintenant votre embrayage à basse vitesse.

·         Pour ne risquer aucune instabilité, veillez à garder votre chargeur avant le plus bas possible !

  •  Le cabrage de l'engin agricole

Des charges lourdes peuvent augmenter les risques de cabrage de l’engin agricole. En cas de cargaisons lourdes, préférez l’utilisation de votre barre de traction et ayez toujours en mémoire la capacité maximum de votre tracteur. Nous vous conseillons de toujours installer une charge à l’avant de votre engin agricole pour favoriser votre stabilité.

 

  

  •  Veillez à la bonne accessibilité de la cabine

Vous est-il déjà arrivé de descendre précipitamment de votre engin et de faire face à une mauvaise chute ? Si oui, vous ne disposiez sûrement pas de marchepied ! En effet, la montée ou la descente d’un engin agricole, aussi bien en marche qu’en arrêt, peut engendrer de nombreuses blessures comme des entorses et fractures. Voici nos conseils :

- Privilégiez votre montée et descente à l’aide d’un marchepied, qui vous assurera une meilleure stabilité et vous empêchera de sauter.

- De bonnes chaussures (de sécurité) sont également conseillées pour une tenue du pied optimale.

- Optez également pour une descente face à votre tracteur, en tenant une main courante.

   et à son confort

Réduire les risques d’accidents passe également par l’amélioration de votre confort. Plus votre installation sera optimale, plus votre conduite sera sécurisée. Un siège anti-vibratile avec une suspension mécanique améliorera votre posture au volant et vous permettra d’ajuster votre hauteur ou assise tournante pour une meilleure conduite.

Egalement, en cas d’utilisation de produits toxiques spécifiques, la performance de votre cabine doit être ajustée. N’hésitez pas à vérifier si celle-ci dispose d’une protection respiratoire contre les produits phytosanitaires : les cabines de catégorie 3 vous protègent contre les poussières et aérosols, tandis que la catégorie 4 rajoute une protection contre les vapeurs.

  •  Optimisez votre organisation pour éviter tout danger

Une réflexion en amont de votre circulation dans l’exploitation ou dans divers terrains extérieurs vous permettra de limiter les risques. Avant tout départ, pensez ainsi à :

- Choisir l’engin agricole le plus adapté à votre travail (en fonction des charges à transporter et du terrain sur lequel vous allez circuler)

- Repérer votre trajet afin de prévoir toutes les manœuvres à réaliser, les virages dangereux, les fossés…

- Porter attention aux lignes électriques aériennes présentes sur votre chemin : une distance de 3 à 5 mètres est nécessaire afin d’éviter tout risque

- Penser à respecter la règlementation routière (vitesse, poids en charge…)

- Mobiliser un de vos collègues pour tout travail dangereux (guider une manœuvre, un attelage…). Votre organisation doit néanmoins être optimale avec des procédures de travail préalablement étudiées pour ne provoquer aucun accident.

  •   Les équipements à ne pas oublier

  •  Prévenir les blessures avec les appareils coupants motorisés

Souvent mis en cause, le matériel portatif comme les tronçonneuses, les sécateurs, les taille-haies et tant d’autres, est responsable d’un quart des accidents. Des précautions sont à prendre afin d’éviter tout risque de coupures profondes, de chutes de branches…

- Périodiquement, prenez le temps de vérifier l’état de chaque outil : un entretien régulier réduira tout risque.

- Choisissez l’engin approprié au travail que vous souhaitez réaliser et assurez-vous que vos protecteurs soient disposés au niveau des parties en mouvement.

- Après chaque utilisation ou pose de la machine, coupez le contact.

- N’hésitez pas à effectuer des pauses régulières si vous ressentez des fourmillements dans les mains, des douleurs lombaires ou une quelconque fatigue. 

Plus de sécurité pour travailler serein

Vous l’aurez compris, les engins agricoles remportent le premier prix de l’utilité, mais se montrent également particulièrement dangereux. Les conseils préalablement cités vous permettront d’aborder votre quotidien avec plus de sécurité et donc, de sérénité. La MSA notamment, vous propose diverses formations pour davantage prendre soin de vous au quotidien.