L'assurance paramétrique, des solutions innovantes adaptées à l'agriculture

Depuis toujours, le climat occupe une place centrale dans la vie des agriculteurs. Ce lien étroit se trouve renforcé avec le changement climatique. Face aux conséquences de plus en plus importantes et aux incertitudes grandissantes, ils doivent trouver des stratégies pour anticiper et se protéger. L'assurance paramétrique agriculture, apparue récemment sur le marché, peut les aider. Mutualia, avec l'appui des experts de Descartes Underwriting, vous propose de découvrir ces solutions innovantes.


L'assurance paramétrique agriculture : une définition pour mieux comprendre

Depuis quelques années, le digital et les nouvelles technologies permettent de concevoir des produits d'assurance novateurs. Le paramétrique trouve son origine dans cette vague, avec des premières expérimentations qui remontent à la fin du siècle dernier. Pour autant, en 2020, nombreux sont ceux qui se posent encore la question : l'assurance paramétrique agriculture, c'est quoi ? Si pour vous aussi, cette expression relève du mystère, ne vous inquiétez pas ! Nous vous proposons une définition afin de bien clarifier les choses :

L'assurance paramétrique agriculture, également appelée assurance indicielle, est un type d'assurance lié à un indice climatique (température, pluviométrie, taux d'humidité, etc.). A l'inverse d'une assurance classique, qui couvre les pertes réellement causées par un événement, elle fonctionne sur la base d'un montant forfaitaire et contractuel défini en amont entre le professionnel du secteur agricole et l'assureur. Ainsi, lorsqu'un certain seuil est dépassé sur l’échelle indicielle, une indemnisation est déclenchée automatiquement.

 

L'assurance paramétrique agriculture propose plusieurs avantages qui peuvent en faire un complément idéal à un contrat multirisques climatique récolte :

  • des prix plus justes : les nouvelles technologies entourant la donnée permettent aujourd'hui d'établir des modélisations plus fines des risques. Il devient dès lors possible d'élaborer des produits sur-mesure qui s'adaptent au mieux aux besoins des assurés.
  • une indemnisation plus rapide : la grande différence par rapport à un contrat d'assurance classique ? Plus besoin d'envoyer un expert sur place pour constater les dégâts ! Ce gain de temps dans la procédure peut se révéler précieux. Par exemple, un agriculteur ne doit plus nécessairement geler sa récolte dans l'attente de l'expertise et perçoit rapidement son indemnisation. Le mécanisme « trigger » améliore ainsi sa résilience face au choc climatique.
  • une transparence accrue : l'assurance paramétrique agriculture repose sur des sources de data de plus en plus fiables. Elle est aussi compatible avec ces technologies émergentes que sont la blockchain et les smart contracts. Ces approches innovantes permettent de renforcer le lien de confiance entre le professionnel agricole et son assureur.


A l'inverse, l'assurance paramétrique présente aussi quelques limites :

  • sa complexité : modéliser un risque n'est jamais évident. Il peut arriver, notamment sur des produits nouveaux, que l'on observe un écart entre la modélisation et le risque réellement observé sur le terrain. Trouver les bons indicateurs est impératif. Dans certains cas, l'assuré pourrait ainsi percevoir une indemnité... sans jamais avoir subi de sinistre !

  • les sources de données : la donnée est le pilier du produit paramétrique. Or, celle-ci n'est pas toujours facile d'accès. Un effort logistique doit parfois être fourni pour capter cette donnée (mise en place de capteurs IoT dans des parcelles, par exemple). Le déploiement de ces dispositifs peut rapidement coûteux, en temps et en argent. Enfin, il est nécessaire d'identifier des tiers de confiance qui garantiront aux assureurs comme à l'assuré la fiabilité des données.

L'assurance paramétrique : c'est pour qui ?

D'une manière générale, toutes les activités météo-sensibles – soit 80% des activités dans le monde ! – entrent dans le spectre. Et qui dit météo, dit forcément agriculture. Toutefois, le secteur est vaste. Il convient donc de préciser quels sont les maillons de la chaîne de valeur potentiellement concernés. Une typologie comportant trois types d'acteurs peut-être établie :

  • les producteurs : ils peuvent souscrire des contrats d'assurance paramétrique agriculture individuellement ou via des groupements (coopératives, OP, syndicats, etc.). L'objectif est ici de répondre à l'exposition directe au risque climatique (gel, grêle, sécheresse, excès d'eau, etc.) mais aussi indirecte (en couvrant la baisse de rendement de certaines cultures).  La souplesse du produit représente un véritable atout. En effet, la liste des périls est à la main de l'assuré, ainsi que le niveau d'indemnisation qu'il souhaite obtenir en fonction de chaque situation climatique.
  • les transformateurs ou grossistes : pour eux, l'assurance paramétrique agriculture permet de sécuriser la chaîne logistique. En d'autres termes, elle leur offre une couverture en cas de problèmes d'approvisionnement auprès des producteurs. En cas de problème, l'assurance couvrira la carence d'apport – au niveau quantitatif ou qualitatif – en s'appuyant sur des indices de rendement ou des indices climatiques relatifs aux sites des producteurs clés.
  • les distributeurs : le risque, pour cette catégorie, se situe du côté des consommateurs finaux et de l'accès aux centres de distribution. Dans ce cadre, l'assurance paramétrique agriculture couvrira, par exemple, les pertes de chiffres d'affaires ou de marges engendrées par la baisse des ventes de produits météo-sensibles, conséquence d'un été frais ou d'un hiver doux.

Focus sur un exemple innovant : la couverture grêle développée par Descartes Underwriting

Depuis les premières offres imaginées par de grands assureurs au début des années 2000 (Axa, Swiss Re et Munich Re en particulier), l'écosystème de l'assurance paramétrique s'est étoffé. Aux quatre coins du monde, plusieurs startups innovantes ont récemment investi ce créneau, avec l'ambition d'allier leur savoir-faire en assurance à la technologie pour proposer des solutions en réponse au changement climatique.

C'est notamment le cas de Descartes Underwriting. Fondée en 2018 par Tanguy Touffut, cette assurtech s'est déjà fait un joli nom sur la scène hexagonale, et même au-delà. Elle développe des produits avant-gardistes, notamment pour le secteur agricole, qui représente un tiers de sa clientèle. Violaine Raybaud, responsable du département business chez DU, a accepté de présenter pour Mutualia l'une des offres phares de l'entreprise : le produit couverture grêle.

Dernièrement, la récurrence des épisodes grêle a sérieusement progressé en France, avec une année 2018 caractérisée par 285 jours avec orage – un record historique ! 2019 a confirmé cette tendance avec de sérieux dégâts en Auvergne-Rhône-Alpes, dans la Loire, dans l'Est ou le Nord, pour ne citer que ces régions. De la vigne aux arbres fruitiers, du blé au colza, aucune culture n'est épargnée.

Dans ce contexte, l'assurance paramétrique agriculture sur la grêle imaginée par Descartes Underwriting répond à deux problèmes :

  • le premier est qu’aucun assureur en France ne dispose aujourd’hui de cartes de risques grêle exhaustives et précises. Grâce aux images satellites, DU a pu corriger les erreurs préexistantes et concevoir de nouvelles cartes. Comment ? Un algorithme d’intelligence artificielle a permis de retraiter une quinzaine d’années de données de nuages afin de déterminer la présence de certains cumulonimbus responsables d’orages de grêle. Grâce à cet algorithme, DU peut désormais s'appuyer sur une carte de risques en tout point et fiable, même dans les zones rurales.
  • le second est lié à la procédure d’indemnisation : le fait d’envoyer une expertise sur site engendre des coûts importants et des délais de plusieurs semaines, voire mois. L’approche paramétrique utilisée par Descartes Underwriting est basée sur des capteurs installés directement sur les parcelles. Ainsi, il est possible de capturer en temps réel une chute de grêle, avec une précision de quelques mètres. Cette technique permet donc de déclencher l’indemnité directement à partir de ces données, en quelques jours, sans expertise sur place.

L'assurance paramétrique agriculture, un produit qui répond aux besoins d'aujourd'hui... et de demain

L'assurance paramétrique agriculture se démocratise et les professionnels du secteur manifestent d'ailleurs un intérêt grandissant pour ce type de couverture. Selon Violaine Raybaud, trois facteurs expliquent cette tendance :

  • l'accroissement notable des aléas climatiques
  • l'augmentation et la disponibilité de la qualité des données
  • le durcissement important des conditions de certains périls en assurance traditionnelle

Allié à des contrats traditionnels qui demeurent une base solide, le paramétrique est donc un instrument supplémentaire pour les professionnels de l'agriculture. Il leur permet de se protéger contre les risques climatiques, dans toute leur diversité. « Si certains périls sont aujourd’hui couverts très efficacement par l’assurance multirisques climatiques ou d’autres assurances agricoles traditionnelles, l’assurance paramétrique peut en revanche permettre d’importants gains de coût et de délai d’indemnisation pour d’autres. C’est également un outil nécessaire pour sa souplesse et sa réactivité pour appréhender des risques émergents tels que les risques sanitaires agricoles », conclut Violaine Raybaud.